Articles by Marie-Andrée Turcotte

Série-choc: Le racisme au Québec

Mme El-Ghadban est enseignante en anthropologie, pour l’Université d’Ottawa (anciennement pour l’Université de Montréal). Elle est co-auteure du livre »Le Québec, la Charte, l’Autre et Après », un ouvrage qui rassemble huit intervenantes de diverses expertises et qui abordent la question du vivre-ensemble,  suite au dépôt du projet de Charte des valeurs. Elle a accepté de nous rencontrer et de répondre à certaines de nos questions. Elle y aborde notamment la question du racisme dit de valeur, tout en proposant diverses réflexions très pertinentes. Certains trouvent difficile d’admettre qu’il puisse y avoir un racisme entourant les valeurs d’autrui. Selon vous, est-ce que cela existe et si oui, quelles sont les ressemblances ou les différences entre le racisme dit biologique ou le racisme dit de valeurs? Dans le racisme, il y a toujours une construction de l’Autre comme étant différent. Cela peut se faire en se basant sur des critères biologiques (la couleur de peau, par exemple), tout comme cela peut se faire aussi sur les valeurs de l’autre. Il y a une différence chez l’autre que nous ne voulons pas traverser ou dépasser, nous ne voyons plus ce qui nous unit. Vous savez, le monde musulman et le monde chrétien sont deux mondes ... >>>

23 février 2017

Série-Choc: Le choc des civilisations: le Québec et les musulmans

Lise Garon est politologue et professeure associée au Département d’information et de communication de l’Université Laval. Nous l'avons interviewé en mars dernier dans le but de parler du ''choc des civilisations'', un thème qui revient parfois dans l'actualité et qui est chéri par certains. Nous croyons qu'à l'heure où le projet nationaliste québécois est défendu par plusieurs et où la guerre au terrorisme emmène son lot d'horreur en provenance de pays dit musulmans, il peut devenir intéressant de s'attarder à ce thème. ... >>>

27 mai 2015

Pégida met à nu l’arbitraire de P-6

 Samedi le 28 mars avait lieu la première manifestation de Pégida. Retour sur les événements. Avant la manifestation de Pégida, vers 3h30, plusieurs dizaines de personnes étaient sur les lieux, formées en comité d’accueil, pour les attendre. Ce comité d’accueil était très diversifié:  commerçants du quartier, féministes québécoises (musulmanes ou non) , résidents du secteurs, Parti Vert, Parti Communiste, militants pour les réfugiés, étudiants, anarchistes, etc. À l’heure du début de la manifestation de Pégida, il y avait, sur les lieux, environ 800 personnes. Plusieurs slogans furent criés pour dire non au racisme, non à l’islamophobie, etc. en les attendant. Les policiers furent nombreux à se présenter, craignant sans doute des débordements. Il est important de mentionner que selon le règlement P-6, cette contre-manifestation était illégale. D’ailleurs, pour être en mesure de donner l’itinéraire, il aurait fallu connaître l’itinéraire de Pégida, qui avait remis son itinéraire à la police, mais pas aux contre-manifestants, évidemment…. La mairesse Annie Samson, qui était présente au sein de la contre-manifestation, s’est d’ailleurs vue montrer la porte de la contre-manifestation assez rapidement, par plusieurs manifestants, après avoir donné un interview dans un média. Elle, qui a appuyé P-6, se retrouvait donc à venir manifester en violation d’un ... >>>

30 mars 2015

Série-Choc: PEGIDA, Le Front National et le Québec

Crédit photo: Samer Beyhum. La journaliste de 99% Média s’étant vu attribuée le titre d’islamiste sur la page Facebook de PEGIDA, pour avoir parlé d’eux récemment, elle a pu constater qu’un partisan du groupe, avec l’accord de PEGIDA, a écrit sur elle qu’il la verrait très bien porter une burka. La photo du chat voilé représente donc très bien le ridicule de la situation. Sous couvert de la lutte à l’islamisation, on n’hésite cependant pas à vouloir voiler sous une burka des femmes qui dérangent! On peut donc penser que la lutte risque d’être longue!!!!   Samedi le 28 mars 2015, une manifestation est prévue par le groupe PEGIDA, qui se dit contre l’islamisation du Québec et ce, en plein cœur du quartier «Petit Maghreb », à Montréal. Cette manifestation suscite de nombreuses inquiétudes, tant chez les politiciens municipaux, provinciaux mais également au fédéral. L’homme se disant derrière le groupe PEGIDA, M. Jean-François Asgard, s’est d’ailleurs dit proche des idées du Front National en France, le 26 mars 2015, dans une entrevue donnée à Radio-Canada. Pour bien démystifier ce qu’est ce parti, nous avons eu la chance de nous entretenir avec Mme Anaïs Voy-Gillis, qui est membre de l’Observatoire Européens des Extrêmes (droites et nationalistes). Elle est actuellement ... >>>

27 mars 2015

Série-Choc: Les droits humains fondamentaux au Québec, et si on en parlait?

Pour cet interview, nous avons eu la chance de nous entretenir avec Mme Béatrice Vaugrante, directrice d’Amnistie Internationale Canada-Francophone. Celle-ci a accepté de nous recevoir et discuter avec nous de ses inquiétudes face à la question des droits humains au Québec et du travail qui peut être fait. Comme le Québec est une province canadienne, nous avons aussi abordé des aspects qui touche le Canada lui-même car il a ou peut avoir des impacts au Québec. Béatrice Vaugrante: Actuellement, nous voyons une régression au niveau des droits humains fondamentaux. Bon nombre de personnes sont prêtes à accepter que l’on tasse les libertés ou qu’on empiète sur les droits et ce, au nom de la sécurité. C’est un faux choix qui nous est offert par les gouvernements. Il y a moyen et il y a surtout nécessité de répondre aux enjeux de sécurité sans brimer des droits. Quand on brime des droits, de cette manière, c’est une pente dangereuse.   Lors du débat sur la Charte des valeurs, Amnistie a pris position contre celle-ci, car elle ne répondait pas aux normes de droits humains fondamentaux touchant la liberté d’expression de la religion et la discrimination. Il faut dire qu’il y a actuellement ... >>>

23 mars 2015

Série-choc: suite de »La religion, même conception pour tous? »

Crédit photo: Valérie Baise-Magni. Photo de la cathédrale de Notre-Dame-de-Rouen, France, 15 mars 2015. http://www.99media.org/la-religion-meme-conception-pour-tous/ Crois-tu que la manière d’apporter les choses en lien avec la religion ou la laicité est problématique au Québec dans les médias et si oui, pourquoi? S’il y a quelque chose de problématique, pour moi, dans la manière de traiter «la religion» et la laïcité dans les médias, ce n’est pas une confusion dans les notions, je le répète, ce sont plutôt les hiérarchisations ou les postures de pouvoir implicites qui logent dans les discours et les définitions. Quand on dit qu’un document législatif assurera une égalité entre les hommes et les femmes, par exemple, non seulement on postule qu’il y a un problème à ce niveau chez ceux qui portent des symboles religieux (ce qui n’est pas impossible!) mais on prend en charge ce problème sans même avoir entendu ce que les gens visés pensent de la question. Le discours cherche à produire une vérité, et une fois cette vérité relativement bien reconnue parce qu’on la martèle via les discours scientifiques et médiatiques, on peut agir. Dans le même sens, donc, le terme «religion» est devenu une sorte de prison conceptuelle puisqu’il y a ... >>>

21 mars 2015

Série-Choc: La religion, même conception pour tous?

  Photo: Cathédrale Notre-Dame de Rouen, France, mars 2015. Crédit photo: Valérie Blaise-Magni.   Depuis le début de la série-choc, deuxième partie, nous vous avons présenté M. Paul Eid, qui a abordé la question de la représentation dans les médias et les minorités. Par la suite, Mme Mélissa Blais nous a parlé de l’anti-féminisme et les groupes masculinistes au Québec et au Canada. Enfin, aujourd’hui, nous vous présentons un interview réalisé avec Marc-André Morency. Actuellement étudiant au doctorat en anthropologie à l’Université Laval, Marc-André débute ses recherches sur la minorité sikhe de Montréal, se penchant plus précisément sur l’interaction de cette collectivité avec la société québécoise dans son ensemble, après s’être intéressé à cette minorité religieuse lors de sa maîtrise. Il a accepté de répondre à certaines de nos questions, à titre d’étudiant qui peut partager un certain nombre de réflexions ou de connaissances acquises récemment, à-travers ses recherches, notamment sur les notions de laïcité, de sécularisme, et sur le binôme religion/séculier. Il est à noter que l’interview sera lui aussi réalisé en deux parties, l’une publiée aujourd’hui et l’autre demain.   (Partie 1) Comment vois-tu le Québec, au niveau de la religion, et ce, depuis les années 50, disons? Il est ... >>>

19 mars 2015

Série-choc: Les Québécois peuvent-ils être un danger pour les droits des femmes? Partie 2

Crédit photo: Samer Beyhum. Femmes de diverses origines, ensemble, lors du Festival Orientalys, place Jacques-Cartier, Montréal, août 2014.     Suite de l’interview avec Mme Mélissa Blais. Celle-ci est doctorante en sociologie, à l’UQAM, et professionnelle de recherche à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF). Nous terminons sur le sujet du masculinisme que nous avons commencé hier et nous aborderons la question des droits des femmes face à l’extrême-droite, de manière générale.   Pour consulter la partie 1, voici le lien:   http://www.99media.org/serie-choc-les-quebecois-peuvent-ils-etre-une-menace-pour-legalite-homme-femme/     Mme Blais : Depuis 4 ou 5 ans environ, de plus en plus d’intellectuels et de chercheurs, élaborant un discours en apparence plus nuancé se sont fait une place dans le milieu de la recherche et de certains ministères qui les consultent à titre d’experts de « drames » familiaux (le terme qui remplace actuellement celui de violence conjugale), ou de la parentalité. Ces hommes attirent l’attention sur la souffrance des hommes, et la souffrance, c’est quelque chose dont on doit s’occuper, on est bien d’accord sur ce point. Par contre, là ou c’est problématique, c’est qu’en prétendant que les problèmes de décrochage scolaire et de suicide sont des problèmes masculins, on masque non seulement les ... >>>

18 mars 2015

Série-Choc: Les Québécois peuvent-ils être un danger pour les droits des femmes? Partie 1

Alors que certains partis politiques au Québec sont tentés par des politiques qui obligeraient les immigrant(e)s à se soumettre à des valeurs précises, tel l’égalité homme-femme, parlant même, dans certains cas, de renvoyer dans leurs pays d’origine ceux et celles qui ne se soumettraient pas à ces valeurs, nous nous sommes posés la question si, actuellement, tous les Québécois(e)s né(e)s ici adhéraient réellement à la valeur de l’égalité homme-femme. Concrètement, nous nous sommes intéressé à la résistance devant les revendications des femmes et des féministes, ces dernières décennies, par les Québécois eux-mêmes. Nous avons également pris le pouls de la résistance qui se poursuit et qui menace encore les droits des femmes au Québec. L’une de ces résistances est le masculinisme, sujet que nous avons abordé avec Mélissa Blais, qui connaît très bien le sujet. En effet, celle-ci est doctorante en sociologie, à l’UQAM, et professionnelle de recherche à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF). Elle a également publié les livres «J’haïs les féministes! : Le 6 décembre 1989 et ses suites» (Remue-ménage, 2009) et «Le mouvement masculiniste au Québec: L’antiféminisme démasqué» (Remue-ménage, 2008). Nous l’avons rencontré alors qu’un groupe de féministes faisait connaître, il y a un peu plus de deux ... >>>

17 mars 2015

Série-Choc: Médias et minorités, partie 2

Crédit photo: Samer Beyhum. Photo de Place des peuples, Montréal, 2012.   Nous poursuivons maintenant avec la suite de l’entrevue avec M. Paul Eid, professeur de sociologie, à l’UQAM, de Montréal. Celui-ci travaille également à la Chaire de Recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC). Nous abordons la question de la représentation, en général, dans les médias, des femmes musulmanes, ainsi que le discours des chroniqueurs-chroniqueuses sur les personnes musulmanes. Enfin, nous terminerons sur la place qui est donnée, dans des médias plus connus, aux sites internet disant combattre l’islamisation. Pour lire la première partie, qui fut publiée hier: http://www.99media.org/retour-de-serie-choc-medias-et-minorites-partie-1/ Au niveau des femmes musulmanes, comment sont-elles représentées dans les médias? Elles sont souvent représentées comme des femmes soumises, des objets contrôlés par leurs maris ou les hommes de leur communauté. On leur nie ce qu’on peut appeler « l’agentivité », c’est-à-dire la capacité de penser et d’agir par elle-même, et donc la possibilité d’être un agent autonome pouvant remettre en question les traditions patriarcales, qui ne sont pas propres à l’islam par ailleurs. Dans toutes les sociétés, il y a des structures patriarcales, sauf que la question de l’égalité des sexes a été instrumentalisée en Occident. Plus précisément, le féminisme ... >>>

16 mars 2015

Retour de Série-choc! Médias et minorités, partie 1

Crédit photo: Samer Beyhum, 2012, Montréal   Pour notre première interview, pour la partie 2 de «Série-choc», nous avons eu la chance de rencontrer M. Paul Eid, professeur de sociologie de l’UQAM, à Montréal. Celui-ci travaille également à la Chaire de Recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC). Il nous parle de la manière dont les médias ont tendance à présenter les personnes issues de l’immigration. Nous présentons ici la première partie de l’interview, le reste sera présenté demain.   De manière générale, de quelle manière représente-t-on les minorités ethnoculturelles et racisées dans les médias?   Non seulement on en présente trop souvent une image négative mais, surtout, on en réduit excessivement la complexité à travers des généralisations simplistes. Dans la manière de les présenter, on trouve un prisme déformant qui contribue à donner une vision extrêmement réductrice de ces «communautés». Et je tiens à dire « communautés » entre guillemets car existe-t-il réellement une communauté musulmane, noire, asiatique, haïtienne ou maghrébine, etc.? C’est ça, pour moi, le cœur du problème. Ce qui crée les conditions permettant le racisme dans les médias, c’est qu’on enferme l’Autre dans des catégories figées et monolithiques. Du même coup, on ne voit plus la ... >>>

15 mars 2015

Réfléchir et s’unir….Fin de la première partie de la série-choc

L’idée de cette série-choc est apparue suite aux attentats dont ont été victimes les journalistes du Charlie Hebdo, événement lui-même survenu peu de temps après les attaques à Ottawa ainsi que St-Jean-Sur-Richelieu, au Canada. La crainte des citoyens et citoyennes devant de tels actes, crainte tout à fait légitime, par ailleurs, est venue s’ajouter à l’horreur et à l’incompréhension face aux actes terribles commis au Moyen-Orient, par des gens prétendant parler au nom d’une religion. Alors qu’aujourd’hui, le Canada s’est lancée dans une guerre contre le groupe armé »État islamique », plusieurs sont inquiets devant la relance d’un certain débat identitaire québécois et la multiplication de reportages continus sur l’islam radical au Québec, dans certains médias. Et ce, d’autant plus que les plaies du débat houleux autour de la Charte des valeurs sont encore très vives. L’épisode des Pineault-Caron, en passage au Parlement du Québec, l’an dernier, est certes très loufoque pour plusieurs, mais il résume, à lui seul, l’espace qui a été donné dans l’espace médiatique à n’importe qui souhaitant parler. Au nom du droit de parole, cependant, la méconnaissance et l’ignorance ont eu largement leur place pour parler des personnes musulmanes de notre société et les paroles dites ... >>>

25 février 2015

Série-choc: Arrivée de groupes fascistes au Québec?

  Avant-dernier article de notre première série-choc, nous proposons aujourd’hui d’aborder un sujet qui nous semble très important, vu l’arrivée de Pediga et la LDJ (Ligue de Défense Juive), groupes qui ont annoncé dans les derniers jours le début de leurs opérations à Montréal. Francis Dolan est étudiant au baccalauréat en Histoire, Culture et Société à l’UQAM, qu’il s’apprête à terminer. Il se dirige vers une maîtrise en science politique, axée sur l’analyse du discours politique. Il s’intéresse depuis longtemps aux discours racistes et aux colonialismes. Particulièrement sensibilisé et informé sur la question du fascisme, il a accepté de répondre à certaines de nos questions. Alors que l’extrême-droite se démarque, dans son discours, sur l’exclusion de l’Autre, en insistant sur sa différence, est-ce que l’extrême-droite et le fascisme sont la même chose? L’un va-t-il avec l’autre? L’extrême-droite regroupe des courants politiques très variés. Parmi ceux-ci, nous comptons le populaire libertarianisme, certains courants évangéliques et conservateurs (pas tous et c’est suivant des contextes économiques et politiques très précis) et finalement, les tendances néo-nazies et fascistes. Le fascisme serait donc une tendance particulière de l’extrême-droite qui met la violence, l’unité culturelle (et parfois raciale) et la hiérarchie au centre de sa pratique ... >>>

24 février 2015

Série-Choc: Islamophobie et extrême-droite au Québec

Entretien avec M. Siegfried Mathelet de l’UNESCO-UQAM où il est en charge du Projet de recherche et de formation sur l’islamophobie et le fondamentalisme. Qu’est l’islamophobie, comment elle émerge-t-elle ? Comment voyage-t-elle dans divers courants politiques ? Comment peut-on définir l’islamophobie? L’islamophobie est un rejet, une pratique discriminatoire envers les pratiquants de la confession musulmane et par extension, aussi à ce qui se rattache à des institutions liées à cette religion (mosquée, commerce, etc.). Quand on s’interroge sur ce qui la favorise ou dans quel contexte elle émerge, on se rend compte qu’il est d’abord présent dans des discours idéologiques qui favorisent la haine de l’autre. À ce sujet, on retrouve l’idéologie de l’extrême-droite. Il faut dire que depuis septembre 2001, en Europe, ils ont été très »vocal », si l’on veut. Cela a finit par déteindre sur les partis »mainstreams » qui ont commencé à aborder des sujets tels que la sécurité, l’immigration, etc. On a ensuite pu voir, en Europe, il y a quelques années, des personnalités politiques proches de l’extrême-droite, recevoir des subventions pour développer un discours islamophobe. Ce financement a été fait par des acteurs politiques en panne d’idées pour leurs projets politiques. Ainsi, une certaine droite ... >>>

20 février 2015

Série-Choc: La violence conjugale au Québec

Après l’entrevue que nous a accordé Jooned Khan, hier, sur le militarisme et son impact sur les droits des femmes, nous poursuivons aujourd’hui avec un entretien réalisé avec Mme Claudine Thibodeau. Celle-ci est porte-parole auprès des médias, pour SOS Violence conjugale. Elle a accepté de répondre à nos questions sur la problématique de la violence conjugale, une réalité qui perdure au Québec, malheureusement, et ce, en 2015. Bon an mal an, l’organisme reçoit encore plus de 25 000 appels à l’aide. Qu’est-ce que SOS violence conjugale? Au service de l’ensemble de la population du Québec depuis 1987, SOS violence conjugale offre des services d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence bilingues, gratuits, anonymes et confidentiels 24h sur 24 – sept jours sur sept, aux victimes de violence conjugale et à l’ensemble des personnes concernées par cette problématique. SOS violence conjugale souhaite ainsi contribuer à améliorer la sécurité de toutes les victimes de violence conjugale. Ces services sont disponibles par téléphone par le biais d’une ligne sans frais disponible au 1-800-363-9010, par ATS pour personnes sourdes ou encore par courriel à l’adresse sos@sosviolenceconjugale.ca. L’organisme a pour objectif de répondre aux besoins des personnes qui appellent, en les dirigeant ... >>>

17 février 2015

Série-choc: Le militarisme, une menace pour les droits des femmes?

Jooned Khan, qui fut pendant 40 ans un chroniqueur pour La Presse, en politique internationale, a eu l’occasion, tout au long de sa carrière de constater les dégâts de la guerre, en écrivant dessus ou en allant la constater sur place. Aujourd’hui à la retraite, il milite depuis 5 ans au sein du Collectif Échec à la Guerre, qui se veut un collectif québécois qui dit oui à la paix. Très grand humaniste, M. Khan a aussi consacré de son temps récemment à l’émission les »Souverains Anonymes »,  animé par Mohamed Lotfi, qui vise à promouvoir la réinsertion sociale chez les détenus de Bordeaux (voir lien ci-bas). Il a accepté de répondre à nos questions sur le militarisme, un sujet brûlant d’actualité, et surtout, une idéologie qui devrait nous faire réfléchir sur le sens réel que l’on donne à l’égalité homme-femme, dans notre société, alors même qu’on se targue d’être les défenseurs de cette égalité. 99% Média : Pour vous, comment peut-on définir le militarisme? J.K. : Il s’agit d’une idéologie, qui peut par ailleurs devenir une culture. Sa priorité est la puissance militaire. À l’extrême, elle privilégie la solution militaire à tous les problèmes. À l’ONU, il y a une Charte ... >>>

16 février 2015

Lettre ouverte à Denise Bombardier

Citoyennes et citoyens engagés, issus de milieux autochtones et non-autochtones, nous prenons aujourd’hui le temps de répondre aux propos tenus par Mme Denise Bombardier le mercredi 21 janvier dernier dans la section blogue du Journal de Montréal. Dans son texte La culture autochtone qui tue, Mme Bombardier écrit, encore une fois, sur un sujet qu’elle ne connaît pas, un amalgame de concepts, des généralisations grossières, qui lui permettent d’affirmer que la culture autochtone est "mortifère" et "antiscientifique". ... >>>

4 février 2015

Karina WOLFE, femme autochtone disparue

Missing Since/Disparue depuis: July 2, 2010 Year of Birth/Année de naissance: 1990 Gender/ Genre: Female/ Femme Bio Group/ Groupe biologique: Aboriginal/ Autochtone Eye Colour/ Couleur des yeux: Brown / Bruns Hair/ Cheveux: Black , Blonde , With light brown/blonde & pinkish highlights /Noir et blonde avec des mèches brunes et blondes ainsi que des mèches roses Height/ Hauteur: 170 cm/ 66 inches Weight/ Poids: 50 kg/ 110 lb   Karina WOLFE had just moved back home with her family in Saskatoon. She had placed all her personal property with her family and then received a ride to the area of 20th Street and Ave H, by a friend in the late hours of the afternoon.   Karina Wolfe est revenue chez-elle avec sa famille, à Saskatoon. Elle a placé ses effets personnels puis elle est partie faire un tour avec un ami, dans le secteur de la 20 ème Rue et Avenue H, avec un ami, en fin d’après-midi. If you have information on this case, please contact any of the following/ Si vous avez des informations à propos de cette femme, svp veuillez contacter: Saskatoon Police Service/ Service de Police de Saskatoon: (306) 975-8300; policeservice@saskatoon.ca Reference Case#/ Numéro de ... >>>

11 octobre 2014

Shelley Mae Brenda Becker, femme autochtone disparue

Aliases/ Alias : Shelley Mae Brenda BECKER, Shelley Missing Since/Disparue depuis : July 1, 2009 Premier juillet 2009 Year of Birth/Année de naissance: 1959 Age at Disappearance/ Âge au moment de la disparition: 51 Gender/ Genre: Female/ Femme Bio Group/ Groupe biologique: Aboriginal/ Autochtone Eye Colour/ Couleur des yeux: Brown / Bruns Hair/ Cheveux: Brown , Long , Wavy / Bruns long ondulés Height/ Hauteur: 168cm / 66 inches to 175cm / 68 inches Weight/ Poids:  64kg / 141lb Build/ Taille: Medium       On 23 July 2010, an Ontario Disability Support Program representative contacted the OPP to report that support cheques for Shelley ANDERSON of Lang Street, Cobalt Ontario, were returned uncashed for the past 12 months. Police attended the Anderson residence and were unable to locate her. She was last seen in the Haileybury and Cobalt area some time during the summer of 2009. Shelley Anderson also has ties to the Timmins and Schumacher areas since she lived there for most of her life.   Le 23 juillet 2010, le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapés contacte la police pour rapporter que les contrôles pour Shelley Anderson, habitant sur la rue Lang, à Cobalt en Ontario, ... >>>

11 octobre 2014

1 2