Articles by François Genest

Kwei Nuitsheuakanat!

(De l’innu : Salutations mes amis!) À l’occasion de l’année internationale des langues autochtones, des universitaires et des autochtones se sont réunis à l’UQAM le 12 avril dernier pour discuter de la réappropriation des langues autochtones, de leur enseignement et de leur traduction. Les autorités politiques et religieuses du Canada ont causé d’immenses torts aux communautés autochtones en menant leurs politiques de génocide culturel. Seulement 15,6% de la population autochtone au Canada dit maîtriser une langue autochtone suffisamment pour tenir une conversation. La réappropriation des langues autochtones est donc un enjeu pressant. Plusieurs membres de communautés autochtones ont pris la parole sur cette question lors de l’événement. Véronique Legault, membre la nation Kanien’kehá:ka (mohawk) et étudiante en linguistique a décrit la situation à Kahnawake, où la proximité avec le grand centre urbain de Tiohtià:ke (Montréal) comporte à la fois des avantages et des inconvénients : si l’attraction de la ville est forte, il reste que plusieurs membres de la communauté vont y faire des études et reviennent contribuer à la revitalisation de la langue. Les outils de communication s’avèrent essentiels, comme la radio communautaire qui permet facilement d’entendre du Kanien’kéha parlé. Louis-Xavier Aubin-Bérubé, membre de la Nation Malécite de Viger ... >>>

15 avril 2019

Comprendre le monde pour le changer

Les changements climatiques sont liés à la politique et à l'économie. Que peut-on faire au niveau local? Quel rôle pour la presse? Pour la population? ... >>>

11 décembre 2017

Je ne suis pas un homme blanc

Ne pas être un homme blanc mais être fier d'être un homme, c'est important. C'est aujourd'hui la commémoration des victimes de Polytechnique. Qu'est-ce que le Gender Summit 11 peut nous apprendre sur l'approche intersectionnelle? ... >>>

6 décembre 2017

Sortir de l’extrémisme violent

Benjamin Ducol, chercheur au CPRMV, répond à nos questions sur l'extrême gauche. Il nous explique que c'est l'extrémisme, toutes familles politiques confondues, qui devrait nous intéresser et que le phénomène est très marginal au Canada. ... >>>

24 novembre 2017

Ouverture du procès de Sandra Cordero

Deux policiers et une manifestante témoignent au procès de Sandra Cordero, cette mère de famille qui avait été arrêtée le 1er mai 2015 lors d'une manifestation pour la journée internationale des travailleurs. ... >>>

18 décembre 2015

Le Forum social mondial passe au Nord

Le Forum social mondial se tiendra à Montréal en 2016. Ce sera la première fois que ce forum issu du Sud apportera ses dynamiques de solidarité dans la forteresse du Nord. ... >>>

4 octobre 2015

Je suis un activiste raté

« Coudonc, où est le gars qui était censé filmer? », me demande Marjo. Je réponds avec un haussement d’épaules que je ne l’ai pas vu. Plus tard, j’apprendrai que mon collègue de 99%Média a dû s’occuper d’un de ses amis qui avait eu un accident. Mais sur le coup, c’est sûr, je pense que c’est de ma faute. Rien de ce que j’ai fait n’a marché. Même pas foutu de remplir un autobus de 50 places. Je devais avoir l’air pathétique au salon du livre anarchiste avec ma pile de tracts que je n’avais pas le courage de distribuer. Il y a des fois où je surmonte ma gêne, mais là, ça n’allait vraiment pas. Je n’ai pas été plus brillant aux événements du FRAPRU. Bon, quand même un peu. Je suis allé vers les gens que je connaissais et j’ai même abordé des militants qui étaient descendus de Québec pour le camp. Étaient-ils là, à la manif? Je ne peux pas le savoir parce que notre autobus, qui est parti un peu juste de Montréal, est arrivé en retard à l’Hôtel Hilton et il faut commencer nos discours sans attendre. Crime que j’ai honte de ne pas arriver ... >>>

9 juin 2015

Des citoyens appuient Sandra Cordero

Bonjour à tous! Je suis une femme, une mère de famille, une travailleuse qui fut brutalisée par la police, le SPVM, le 1er mai, la journée des travailleurs. C’est ainsi que Sandra Cordero se présentait ce matin à la trentaine de personnes venues la soutenir à l’entrée de la cour municipale de Montréal. Au moment fort de sa prise de parole, elle posait les questions suivantes : Pourquoi est-ce que le SPVM a fait la guerre aux manifestants? Pourquoi est-ce que, Monsieur Coderre, vous faites la guerre aux citoyens? La mère de six enfants comparaissait pour plaider non coupable aux accusations déposées contre elle en lien avec son arrestation brutale du 1er mai[i]. Si les procédures judiciaires envers les manifestants sont malheureusement chose courante à Montréal, le cas de madame Cordero a suscité un intérêt particulier auprès des médias. Le Devoir, notamment, cite madame Cordero dans le premier d’une série de trois articles sur la répression policière[ii]. Je dois dire que je connais madame Cordero pour avoir participé à des manifestations avec elle à quelques reprises. Plusieurs participants réguliers de la Chorale du peuple se sont d’ailleurs déplacés avec moi pour appuyer madame Cordero. Les textes de deux chansons ont ... >>>

15 mai 2015

Ahuntsic Montréal-Nord marche contre l’austérité

Cet après-midi, plusieurs centaines de personnes ont pris la rue à Montréal dans le quartier Ahuntsic Montréal-Nord pour dénoncer les politiques d’austérité du gouvernement du Québec. Au rythme enlevant des percussions du groupe Zuruba défilaient, entre autres, des employés d’établissements publics de santé et d’éducation du quartier, des travailleurs du secteur communautaire et des étudiants. Bien que la marche bloquait la circulation des automobilistes, plusieurs de ces derniers manifestaient leur approbation à grands coups de klaxon. Sur la rue Saint-Hubert, des résidents regardaient la scène avec curiosité. Ici, sur son balcon, une dame dansait au son des tambours. Là, un homme filmait le défilé torse nu. Interrogé sur ce qu’il pensait de la manifestation, René, un résident, m’a livré ce témoignage : J’ai participé à des manifestations, comme en 1971 pendant le conflit à La Presse. Mais là, je trouve que les étudiants se tirent dans le pied en n’allant pas à leurs cours. Ils devraient manifester le soir et la fin de semaine. À propos de l’austérité, il ne faut pas occulter le problème de la dette. Regardez ce qui est arrivé en Grèce. Ce qu’il nous faudrait, c’est un gouvernement d’union nationale. Un peu plus loin, une autre ... >>>

28 mars 2015

Critique de la bible de Couillard

À quoi riment les décisions du gouvernement Couillard? Voici ce que le journaliste Antoine Robitaille nous apprenait le 6 octobre dernier dans les pages du quotidien Le Devoir : Lors d’une réunion récente avec des hauts fonctionnaires et des patrons de société d’État, Philippe Couillard a été très clair, racontent plusieurs sources : s’il y a un livre qui l’inspire et même « que vous devriez tous lire », a-t-il lancé à son parterre, c’est The Fourth Revolution – The Global Race to Reinvent the State (Penguin Press, 305 pages), écrit par deux des patrons de la revue The Economist, John Micklethwait et Adrian Wooldridge. Critique du livre « The Fourth Revolution – The Global Race to Reinvent the State » de John Micklethwait et Adrian Wooldridge La bible de Couillard? Penguin Press, 2014. Il est d’intérêt public de connaître les motivations réelles du premier ministre. À défaut d’avoir accès aux pensées de l’homme lui-même, il n’y a rien de mieux que de consulter les sources qui l’inspirent. L’article d’Antoine Robitaille contient déjà un bref compte-rendu du livre La 4ème révolution[1] des auteurs John Micklethwait et Adrian Wooldridge et il est publiquement accessible[2]. Je vous offre aujourd’hui une critique en profondeur. Un essai d’anticipation politique ethnocentrique et sexiste ... >>>

3 janvier 2015

Montréal ne voit pas le communautaire

Manif du communautaire 17 nov 14 Lundi, il neigeait alors j’ai mis mes bottes d’hiver pour aller couvrir la manifestation du jour. Malgré le mauvais temps, 2000 personnes travaillant dans le mouvement communautaire se sont rassemblées en après-midi au parc Émilie-Gamelin pour manifester contre les mesures d’austérité et rappeler au gouvernement que le sous-financement des organismes communautaires se chiffre à 225 millions de dollars par année. Selon Gilles, un manifestant, c’est la première fois de son histoire que le mouvement communautaire se mobilise dans son ensemble. La foule s’est mise en marche et le trajet s’est terminé à la place des spectacles. L’histoire que j’allais rapporter semblait somme toute banale : une mobilisation parmi une pléthore d’autres motivées par le ras-le-bol vis-à-vis les coupures dans les services sociaux. Mais la couverture média m’a intrigué. En actualité, il y a des événements qui en chassent d’autres dans l’œil des médias de par leur importance. Ça arrive et c’est normal. Mais deux événements à prétention communautaire en même temps, dont l’un est occulté? Ça c’est vivement intéressant. Lundi, c’était aussi l’aboutissement de « Je vois Montréal », un projet porté par Jacques Ménard, une personnalité du monde des affaires. En dehors de ... >>>

19 novembre 2014

La transparence opaque du régime néolibéral

Place du peuple 2014 « On vous aime », crie un jeune manifestant en direction de Jean-René Dufort et de son caméraman. Derrière lui, une femme commente : « Moi, celui que je voudrais voir et embrasser, c’est Jean-François Lépine ». Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées cet après-midi à la Place du peuple (alias square Victoria) pour manifester leur attachement à la société publique Radio-Canada. Il n’y a pas à dire, ça ne tourne pas rond dans le domaine de l’information. Au cours de la fin de semaine, j’ai assisté au congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Samedi matin, au panel «Déverrouiller l’accès à l’information », je n’aurais pas aimé être à la place de Jean Chartier, le président de la Commission d’accès à l’information, que j’ai vu se tortiller sur sa chaise devant les récriminations des journalistes excédés d’être entravés dans leurs demandes d’accès, lorsqu’ils enquêtent sur des villes ou des organismes publics. « La fonction publique bloque l’accès », admettait même le ministre Bernard Drainville lors du précédent gouvernement, selon un participant. Le constat est clair : peu importe le parti au pouvoir, le système devient de plus en ... >>>

16 novembre 2014

Aller faire quoi au milieu des journalistes?

Je me suis inscrit au congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) qui commence dans deux jours. Sous mon nom, il sera inscrit : « blogueur ». Je ne travaille pas pour une entreprise de presse et je n’ai pas l’ambition de devenir pigiste. La question qui pourrait m’embarrasser si on me la posait lors du congrès serait celle-ci : «François, qu’est-ce que tu fais ici? » Je ne saurais pas quoi répondre. Ce que je peux faire, c’est de publier, en guise de référence, les réflexions qui suivent. Les faits Je me souviens avoir pris une position claire sur le journalisme au Québec lorsqu’il a été question de créer un statut de journaliste professionnel. J’étais opposé à cette idée. La FPJQ a flirté un temps avec elle, mais le milieu s’est rebiffé contre la proposition gouvernementale de Christine St-Pierre et ce projet est tombé à l’eau. On peut faire des recherches sur le site du Devoir avec une combinaison des mots clés : « journalisme », « asclépios », « François Genest » pour se faire une idée de mes réflexions et de mes prises de position publiques. En voici quelques exemples : 26 janvier 2011 ... >>>

12 novembre 2014

Qui veut être un inculte de la Santé?

Nous explorons dans cet article comment la globalisation favorise l'émergence de hiérarchies floues dans le domaine de la santé et des services sociaux. Par le biais d'organismes à but non lucratif, de fondations privées et avec la contribution financière d'entreprises multinationales, il est possible de fédérer les organismes locaux d'une région donnée — l'exemple choisi ici étant le Québec — et d'imprimer une direction en phase avec un programme global, développé en dehors des cadres nationaux. ... >>>

7 septembre 2014

L’éternelle boucherie de Solférino

C’est suite à la bataille de Solférino du 24 juin 1859 qu’Henri Dunant mobilise ses contacts pour mener à la création du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et à la signature de la première Convention de Genève . Son témoignage poignant inspire les efforts des 150 dernières années pour imposer des normes à la guerre de façon à protéger les efforts humanitaires pendant les conflits. Fondés sur le pouvoir des États, ces efforts ont contribué à la création de la Société des Nations et puis à l’actuelle Organisation des Nations Unies. À l’occasion du 150ème anniversaire de la Convention du 22 août 1864, Didier Burkhalter, président de la Confédération suisse, et Peter Maurer, président du CICR, appellent à la création d’un Forum des États pour faire respecter le droit international humanitaire. C’est donner beaucoup de crédit aux États dans la situation de psychose actuelle, qui pousse les collectivités à se faire la guerre pour le contrôle des ressources naturelles, soit directement par la puissance militaire ou indirectement par des alliances économiques avec les grandes puissances régionales. La rhétorique des chefs d’États est claire : la survie économique de leurs populations prime sur les considérations humanitaires. Heureusement, d’autres façons de concevoir les rapports entre collectivités sont en ... >>>

23 août 2014