L’éternelle boucherie de Solférino

C’est suite à la bataille de Solférino du 24 juin 1859 qu’Henri Dunant mobilise ses contacts pour mener à la création du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et à la signature de la première Convention de Genève . Son témoignage poignant inspire les efforts des 150 dernières années pour imposer des normes à la guerre de façon à protéger les efforts humanitaires pendant les conflits.

Fondés sur le pouvoir des États, ces efforts ont contribué à la création de la Société des Nations et puis à l’actuelle Organisation des Nations Unies. À l’occasion du 150ème anniversaire de la Convention du 22 août 1864, Didier Burkhalter, président de la Confédération suisse, et Peter Maurer, président du CICR, appellent à la création d’un Forum des États pour faire respecter le droit international humanitaire. C’est donner beaucoup de crédit aux États dans la situation de psychose actuelle, qui pousse les collectivités à se faire la guerre pour le contrôle des ressources naturelles, soit directement par la puissance militaire ou indirectement par des alliances économiques avec les grandes puissances régionales. La rhétorique des chefs d’États est claire : la survie économique de leurs populations prime sur les considérations humanitaires.

Heureusement, d’autres façons de concevoir les rapports entre collectivités sont en émergence, que ce soit les solidarités globales entre mouvements locaux ou les forums sociaux comme le Forum social des peuples qui se déroule ces jours-ci à Ottawa. Les tentatives des puissants à encadrer les guerres sont insuffisantes. C’est aux peuples à se solidariser pour éviter de revivre perpétuellement la boucherie de Solférino.

3 Comments on L’éternelle boucherie de Solférino

  1. Excellent rappel historique.merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.