Lettres ouvertes

LETTRE OUVERTE: Les coupures dans les programmes sociaux sont inacceptables: mobilisons-nous!

Selon le calendrier avancé par le gouvernement Couillard, la Commission de révision permanente des programmes devrait lui remettre sa première série de recommendations sous peu. Au sein du mouvement d’action communautaire autonome (ACA), l’inquiétude est palpable. Les rumeurs et les multiples ballons médiatiques n’ont rien fait pour calmer les esprits et tous s’attendent au pire: des coupures tous azimuts légitimées par l’obession gouvernementale d’en arriver à un déficit zéro à très court terme auront un impact majeur sur les organismes d’ACA. Le premier ministre Couillard a beau tempérer les visées de certains de ses ministres, comme ce fut le cas la semaine dernière avec Carlos Leitao (qui voyait dans les organismes communautaires un moyen de sous-traiter à rabais une partie de sa mission sociale et ainsi obtenir des économies d’échelle), la clameur est trop persistante pour qu’il réussisse à rassurer les organismes d’ACA. Surtout lorsque le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, répète à qui veut l’entendre que le principal objectif de l’austérité est de « repositionner l’État québécois », c’est-à-dire réduire drastiquement et à tout prix la taille et le rôle de l’État, pour des questions idéologiques qui estiment que la richesse ne peut être créée que par ... >>>

10 novembre 2014

Pour faire avancer la paix : combattre le militarisme canadien

C’était, il y a quelques jours, la Journée internationale de la paix (21 septembre). Alors que sévissent de nombreux conflits dans le monde, une question simple se pose : comment pouvons-nous, ici même au Québec et au Canada, contribuer à favoriser la paix dans le monde? Par la bouche du gouvernement Harper – et sans opposition significative à la Chambre des Communes – une voie nous est proposée. C’est celle, simpliste et destructrice, du militarisme : dans un monde où de graves dangers menaceraient notre sécurité, il faut s’armer et livrer de nouveaux combats, supposément glorieux. Depuis plusieurs années, rien n’est épargné pour nous enfoncer profondément dans cette voie. Mentionnons d’abord, la politique de « défense », nommée Le Canada d’abord, qui annonce, en 2008, des dépenses militaires de 490 milliards de dollars sur 20 ans, pour accroître l’effectif des Forces canadiennes et les doter des engins de destruction aériens, maritimes et terrestres les plus sophistiqués qui soient. Récemment, on apprenait que cela inclurait une importante flotte de drones armés. En lien avec ce programme d’acquisitions militaires sans précédent, le gouvernement Harper fait la promotion d’une nouvelle prospérité économique fondée sur l’expansion de l’industrie militaire et « de sécurité » ... >>>

27 septembre 2014

1 2