Tous les articles de Simon "cyborg" Lussier

Les décibels du canon à son bientôt dans une manif près de chez vous ?

Le SPVM avait annoncé il y a quelques mois son intention de se procurer un «canon à son», sans débat public sur la question. C’est maintenant chose faite, le puissant haut-parleur a été aperçu dans les rues de Montréal le 31 octobre dernier. Un achat controversé en période «d’austérité budgétaire». Ces puissants haut-parleurs émettent un son d’un niveau sonore élevé, avec une certaine précision et une qualité suffisante pour permettre la compréhension d’une voix humaine même à de grandes distances. Initialement, les canons à son ont été développés à la suite de l’attentat perpétré contre l’USS Cole. « La marine américaine a en effet conclu à la suite de l’attentat que ses bâtiments devraient être équipés de dispositifs destinés à communiquer à distance avec n’importe quelle embarcation, et éventuellement capable de les dissuader de s’approcher» peut-on lire sur Wikipedia. Le modèle aperçu est un LRAD300x. Il a été installé sur le véhicule de communication du SPVM. Le LRAD 300X a une porté de plus d’un kilomètre et peut émettre jusqu’à 143dB. Le SPVM aurait également fait l’acquisition d’un second canon à son portatif, le LRAD 100x.   Depuis leur apparition dans les métropoles américaines, les canons à son sont sujets à controverse sur ... >>>

1 novembre 2014

Dérives sécuritaires

  Cette photo prise durant une manifestation ayant lieu devant le Parlement d’Ottawa le 22 août dernier dans le cadre du Forum social des peuples démontre que la GRC n’a pas hésité à poster des agents sur le toit. Jeudi matin il n’y avait personne pour empêcher le tireur d’entrer. En tant que citoyens, il est raisonnable de se questionner si les ressources liées à la «sécurité» sont mises à la bonne place et si elles sont conditionnées par une idéologie sécuritaire qui voit des dangers là où il n’y en a pas. On pourrait faire le même constat avec le service de police de Montréal qui déploie des moyens gigantesques aussitôt qu’une bande de jeunes manifestent dans la rue. C’était le cas le soir de l’ Attentat du Métropolis, où, au même moment que les coups de feu étaient tirés, une escouade était mobilisée à évacuer le Parc Émilie-Gamelin avec d’importants moyens. Richard Bain, lui, a pu circuler sans être inquiété, armé jusqu’au dents, aux abords du Métropolis. Avant de restreindre nos libertés fondamentales avec de nouvelles lois, il importe de se pencher sur les façons de faire actuelles pour déterminer si elles nous protègent adéquatement des menaces réelles ... >>>

26 octobre 2014

Marche des zombies – Solidarité STTP-CUPW

Le 25 octobre 2014, des centaines de zombies ont envahi les rues de Montréal. La marche a pris une tournure revendicatrice cette année, certains zombies soulignant la fin de la livraison à domicile à Postes Canada.   ... >>>

25 octobre 2014

Le Procès des Cinq

  Suspension des libertés civiles. Arrestations arbitraires. Procès politiques. À l’hiver 1971, Michel Chartrand, Pierre Vallières, Charles Gagnon, Robert Lemieux et Jacques Larue-Langlois, accusés de «conspiration séditieuse», font face au juge Ouimet. Alors que plus de 3500 personnes ont été arrêtées lors de manifestations dans la dernière année et qu’une enquête publique sur les interventions policières est réclamée de toute urgence, les Zapartistes tiennent à rappeler la fragilité de la démocratie en portant à la scène ce procès, troublant d’actualité. Merci @ Lux Editeur et Les Zapartistes ... >>>

17 juin 2014