Des centaines de policiers déployés pour la journée d’actions contre l’austérité

Plusieurs actions étaient prévues dans le cadre d’une journée d’action contre les politiques d’austérité organisée par l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE). Une journée marquée par une très forte présence policière dans les rues de Montréal, des centaines de policiers ayant été déployés pour contrer des actions et des manifestations dénonçant les politiques du gouvernement Couillard. Résumé de la journée.

 

20h45 : Une manifestation de soir pacifique rapidement dispersée

 

De 500 à 600 personnes se sont rassemblées au Parc Émilie-Gamelin pour la «manif de soir». Les manifestants n’ont pu parcourir que quelques coins de rues avant de goûter rapidement à la médecine répressive du SPVM et ses manoeuvres de dispersion du SPVM à au moins trois reprises. La manifestation, qui s’est déroulée sans incident et sans arrestation,  s’est terminée vers 22h.

Capture d’écran 2014-11-12 à 21.33.38 Capture d’écran 2014-11-12 à 21.39.53 Capture d’écran 2014-11-12 à 21.49.07


 

15h : La Presse titre: «Les manifestations anti-austérité n’attirent guère»:

 

Une centaine de manifestants étaient tout de même sur place devant le 1000 De La Gauchetière dans l’après-midi:

 


 

15h : Manifestation à Ville-St-Laurent

L’Association étudiante du CÉGEP de Saint-Laurent écrit sur sa page Facebook :

«La manifestation dans ville Saint-Laurent est partie vers 15h30. Tout se passait dans une humeur festive, les manifestant-e-s ont su user de leur imagination pour garder la manifestation active et joyeuse ! Entre les dragons chinois et des die-in spontanés, illes se sont rendu-e-s à la Mairie de Ville Saint-Laurent. Les manifestant-e-s ont occupés les lieux pendant une quinzaine de minutes et sont ressorti-e-s pour prendre la rue. Les policier-ère-s sont arrivé-e-s et ont suivi-e-s la manifestation. Après une demi-heure, les manifestant-e-s ont constaté une augmentation claire de la présence des policier-ère-s.
Il y a eu un moment où la manifestation a ralenti, pour permettre aux manifestant-e-s de se regrouper et décider de la suite des événements. Entre temps, les voitures de polices augmentaient en nombre et on pouvait constater la présence de «vans» et de camions anti-émeute.
C’est dans un cours moment d’arrêt que, soudainement, une quinzaine d’anti-émeutes sont descendues du camion qui se situait derrière la manif, à moins de 5 mètres des manifestant-e-s.
D’autres anti-émeutes attendaient au coin de la rue et, en moins de 5 minutes, on pouvait constater les présence d’une quarantaine/cinquantaine d’anti-émeute, une quizaine de «vans» et plus de 3-4 camions anti-émeute.
En sortant des camions, les policier-ère-s ont couru après les manifestant-e-s, en criant et en frappant sur leurs boucliers.
La manifestation s’est dispersé en à peine quelques secondes.
Heureusement, aucun-e camarade ne s’est fait arrêté-e, mais il s’en est fallu de peu.

 


 

12h: Le Centre-Ville de Montréal occupé par de nombreux policiers.


 

7h20 : mobilisation tôt le matin

Des agents du SPVM seraient entrés à l’intérieur de l’UQAM


Ce matin les étudiants du Cégep du Vieux-Montréal ont prit la rue dans le cadre de la journée de perturbation nationale contre l’austérité. Ils étaient plusieurs dizaines de personnes. Escorté par l’escouade à vélo à l’avant et fort contingent de police à l’arrière. Quelques secondes plus tard la manifestation est déclarée illégale en vertu du règlement P6. En images :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.