S’informer

Indignation contre le Journal de Montréal

Le groupe militant Projet Tremble a organisé une manifestation pour dénoncer la publication d’une chronique de Richard Martineau jugée hautement discriminatoire. Des membres et des allié‧es de la communauté LGBTQ+ sont indigné‧es par le caractère haineux d’une chronique diffusée par le Journal de Montréal. Le texte « L’amour du marginal », rédigé par le controversé polémiste Richard Martineau, a été publié le 19 août, soit le lendemain de la Fierté. Il s’agit d’un «  coup de poing au visage des communautés », soutient Julie Michaud du Centre de lutte contre l’oppression des genres. Jugé problématique par plusieurs membres et alliés de la communauté LGBTQ+, le texte du chroniqueur suggère que les différences, loin d’être des obstacles, sont en réalité des privilèges, et que l’accumulation de ceux-ci permet d’augmenter les chances de réussir en société : « Et si le sort vous fait homosexuel, immigrant, handicapé et obèse, alors là, c’est le jack-pot! », peut-on lire dans le texte. Julie Michaud s’explique mal comment l’auteur a pu en arriver là : « Il [Richard Martineau] ne fait plus aucun effort pour se questionner à savoir si ce qu’il dit est vrai. Il s’est construit une idée qu’être une personne qui a des identités marginalisées en raison de systèmes d’oppressions est une ... >>>

23 août 2019

Une mère monoparentale Rom et sa fille qui résident à Montréal depuis 10 ans font face à une déportation.

Monika et « Alexa »* qui habitent à Montréal depuis 10 ans, s’exposent maintenant à une déportation le 27 mars vers la Hongrie, où elles font face à un racisme anti-Rom quotidien, alimenté par les mouvements néo-Nazi. << L’ensemble de ma famille a quitté la Hongrie en raison du contexte, qui est tout simplement désastreux pour les personnes Roms. Je n’ai plus personne là-bas et j’ai peur d’y retourner. Je veux protéger mon enfant du racisme anti-Rom. Je demande à rester ici, qui est ma maison depuis 10 ans, au moins le temps que ma demande de résidence permanente pour motifs humanitaires soit traitée et au moins pour que ma fille puisse terminer l’année scolaire en cours >>, s’exprime Monika.   << Le Canada ne prend toujours pas au sérieux la discrimination envers les personnes Roms. Le racisme anti-Rom est encore très fort en Europe de l’Est, d’autant plus que la menace des groupes d’extrême droite et des néo-nazis est toujours bien présente>>,  s’exprime Philippe T.Desmarais, un membre du comité soutien pour la famille, en expliquant qu’une vigile devant le musée de l’holocauste est prévue pour lundi prochain, soit 2 jours avant la date de déportation. Il y a 10 ... >>>

22 mars 2019

Confrontée à l’inaction de l’État mexicain

Bande-annonce du film Retratos de una Búsqueda / Portraits of a Search, mettant en scène Margarita López Pérez Le Mexique est une grande fosse clandestine ». C’est dans ces paroles que s’est exprimée Margarita López Pérez le 4 mars 2019, alors qu’elle est de passage à Montréal cette semaine dans le cadre des activités de la journée internationale des droits des femmes.  Cette femme mexicaine lutte pour les droits des familles de personnes disparues et est membre du réseau Buscando Cuerpos. Sa jeune fille, Yahaira Guadalupe Bahena López, est disparue le 13 avril 2011 et a été assassinée alors qu’elle n’était âgée que de 19 ans. C’est suite à de nombreuses grèves de la faim, de recherches par ses propres moyens et à l’intervention d’expert-e-s venu-e-s de l’étranger, qu’elle a  finalement retrouvé le corps sans vie de sa fille, près de deux ans plus tard. Malgré tout, elle continue d’appuyer d’autres mères, d’autres femmes qui cherchent elles aussi leurs proches. Dans son travail de recherche de corps de personnes disparues, Mme Lopez a rencontré de nombreuses fosses communes et découvert des réseaux de traite sexuelle. Elle s’est confrontée à l’inaction de l’État mexicain à tous les niveaux de pouvoir, ainsi qu’à la ... >>>

9 mars 2019

Un G7 entre peur et intimidation

La Ligue des droits et libertés et Amnistie internationale Canada concluent aujourd’hui une mission d’observation indépendante sur le respect des libertés civiles dans le cadre du G7. Si les organisations notent l’absence de scénarios désastreux, un imposant déploiement des forces policières, autant avant que pendant le G7, et autant à La Malbaie qu’à Québec, aura contribué à créer un véritable climat de peur pour quiconque souhaitait s’exprimer librement et pacifiquement dans le cadre du Sommet.  « Est-ce qu’un climat de peur et d’intimidation qui a pour effet de brimer la liberté d’expression doit être considéré comme une ‘’opération de sécurité publique réussie’’ ? » se questionne Geneviève Paul, directrice générale d’Amnistie internationale. Pendant trois jours, plus de 40 observatrices et observateurs, ayant une expertise solide et variée, ont été déployés dans les régions de Québec, la Malbaie et du Saguenay. Les deux organisations remercient chaleureusement toute l’équipe de la mission pour son professionnalisme et sa disponibilité.  Les organisations notent par ailleurs l’accueil favorable de la population ainsi que les nombreux remerciements exprimés par des manifestant-e-s qui ont dit trouver la présence de la mission sur les lieux rassurante.  Un écho similaire a été noté du côté des personnes détenues, avec qui la ... >>>

10 juin 2018

«Another News Story» co-présenté en première montréalaise par 99%Média

Cinema Politica Concordia, le Centre d’appui aux communautés immigrantes – CACI, Action réfugiés Montréal et 99%Média co-présentent la première montréalaise de Another News Story, un regard prenant sur les trajectoires périleuses des réfugié.e.s vers et à travers l’Europe et les pratiques des journalistes internationaux qui les suivent. Cet évènement sera suivi d’un panel de discussion sur la représentation médiatique de la crise des réfugié.e.s en Europe avec les activistes Houda Asal et Dalila Awada. Ce premier long-métrage d’Orban Wallace porte sur la crise des réfugié.e.s en Europe, mais le jeune réalisateur anglais porte son regard dans une direction différente du reste du milieu documentaire qui documentent ces événements récents. Il tourne plutôt son regard vers les journalistes envoyé.e.s par leurs employeurs vers la Méditerrannée pour couvrir la tragédie humanitaire en train de se dérouler. En juxtaposant les histoires de journalistes à celles d’immigré.e.s du Moyen-Orient, il crée une nouvelle meta-réflexion sur le contenu médiatique. Face à une souffrance incommensurable, est-il possible de maintenir une sensibilité humaine, ou, blasé.e.s, repartons-nous à la recherche d’une nouvelle actualité? le 19 mars 2018 à 19:00 Cinema Politica Concordia 1455 Boulevard de Maisonneuve O, Montréal H3G 1M8 Plus d’informations: ... >>>

7 mars 2018

Lancement de la campagne «Manifester sans peur»

  Manifester sans peur appelle à relancer le débat public sur la question des armes dites « intermédiaires » ou « à létalité réduite » utilisées par la police lors de manifestations. Un reportage récent de l’émission Enquête de Radio-Canada «a mis en lumière des comportements policiers analogues lors de deux autres événements» souligne le collectif dans un communiqué. Dans le cadre des manifestations entourant le Sommet des Amériques en 2001, Mathieu Harvey a été blessé gravement par un projectile de plastique tiré par la GRC. L’équipe d’Enquête révèle également «qu’une dizaine de balles de plastiques [ont été] tirées par un agent de la Sûreté du Québec sans autorisation préalable lors de la manifestation du 4 mai 2012 à Victoriaville». Le lancement du collectif fait également suite au jugement Grenier où le juge y souligne «que tous les policiers dans cette affaire ont nié ou minimisé le risque de blessures graves et de mort associé à l’utilisation des RBBG, pourtant indiqué dans la fiche technique du fabricant.» L’un d’entre eux est Philippe Pichet, actuellement chef du SPVM et responsable de l’opération du 7 mars 2012 où Francis Grenier a été gravement blessé. Les balles de plastique tuent une victime sur 37 selon une ... >>>

6 février 2018

«Lespouère» s’illustre en Louisiane

Sous l’égide du Festival Les Percéides les cinéastes de la Gaspésie qui participent au 13e Festival Cinema on the Bayou à Lafayette dans le cadre du projet Action Louisiane Gaspésie! se sont démarqués hier soir en remportant trois Prix lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Acadian Center for the Arts. Le prix du jury du meilleur court-métrage documentaire à Cinema On The Bayou Film Festival 2018 a été décerné à Lespouère de Moïse Marcoux-Chabot. Le film est un portrait du militant écologiste Bilbo Cyr, poète et slameur gaspésien, qui parle de sa région comme il l’habite: avec passion et poésie, mais aussi avec colère. Il défend et fait vivre son territoire par la parole, son arme de prédilection, semant du rêve dans la terre et les esprits. Lespouère avait été présenté en première montréalaise à Courts critiques. Le film est disponible gratuitement sur le site du réalisateur. Une performance de Bilbo Cyr sur la scène de Courts critiques, après la projection du film en première. Source : Festival Les ... >>>

29 janvier 2018

Comprendre le monde pour le changer

Les changements climatiques sont liés à la politique et à l'économie. Que peut-on faire au niveau local? Quel rôle pour la presse? Pour la population? ... >>>

11 décembre 2017

Audio/Photos: Hands off Jerusalem from Montreal

Audio et photos du rassemblement à Montréal en solidarité avec le peuple palestinien. Ne touchez pas à Jérusalem. Audio and pictures from Montreal’s Hands off Jerusalem rally in solidarity with ... >>>

8 décembre 2017

Les sorties scolaires en milieu culturel de nouveau menacées

Montréal, le 7 décembre 2017 — En raison d’une action collective des parents pour le remboursement de frais perçus notamment pour les sorties scolaires, certaines commissions scolaires ont émis la possibilité de suspendre les sorties en milieu culturel de manière préventive, pour la saison 2018-2019, et ce, alors que ces dernières représentent pour un grand nombre d’élèves la seule porte d’entrée sur l’univers émancipateur de l’art. Les diffuseurs culturels qui accueillent les élèves du milieu scolaire dans leurs lieux de diffusion, les artistes et les producteurs qui présentent leurs œuvres et leurs activités de médiation sont extrêmement préoccupés par cette perspective. «Il est désolant que les jeunes, en premier lieu, et les acteurs des milieux culturels puissent être les victimes collatérales d’une situation dont ils ne sont absolument pas responsables », affirment de concert les représentants des regroupements des arts de la scène, des réseaux de diffusion et des conseils régionaux de la culture. « Car, en plus de priver les élèves de leurs droits culturels, toute suspension de sorties culturelles a des impacts économiques désastreux sur les écologies des arts. » Alors que le projet de Politique québécoise de la culture énonce le caractère fondamental de la relation entre la culture et l’éducation ... >>>

8 décembre 2017

Je ne suis pas un homme blanc

Ne pas être un homme blanc mais être fier d'être un homme, c'est important. C'est aujourd'hui la commémoration des victimes de Polytechnique. Qu'est-ce que le Gender Summit 11 peut nous apprendre sur l'approche intersectionnelle? ... >>>

6 décembre 2017

99%Média condamne l’arrestation et la détention de l’un de ses documentaristes

Un membre de 99%Média a été arrêté et détenu durant plusieurs heures par le Service de police de la ville de Québec samedi le 25 novembre 2017. Au moment de son arrestation, le vidéaste s’est dûment identifié avec sa carte de presse alors qu’il exerçait sa fonction en marge de la manifestation du 25 novembre. 99%Média condamne fermement cette arrestation. La liberté de presse est une des libertés fondamentales inscrite à l’article 2b de la de la Charte canadienne des droits et libertés. Cet article figure d’ailleurs à l’endos de nos cartes de presse précisément pour rappeller ce droit fondamental lorsque mis en doute. 99%Média a été reconnu par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) en 2014 comme un «média non-traditionnel», de même que bon nombre d’institutions qui reconnaissent la fonction de nos membres lorsque nos cartes de presse leur sont présentées. Il ne revient pas à un agent de police, qu’il soit à l’emploi du Service de police de la ville de Québec ou de tout autre corps policier, de juger ou non de la légitimité d’un média en particulier. 99%Média demande formellement au directeur du Service de police de la ville de Québec de s’assurer que ... >>>

29 novembre 2017

L’extrême-droite sous protection policière à Québec

Notre reportage sur la manifestation d’extrême-droite du 25 novembre à Québec, son imposante protection policière et la contre-manifestation antiraciste. Une quarantaine de personnes ont été arrêtées, des arrestations qui été dénoncées comme arbitraires. Un membre de 99%Média a été arrêté, bien qu’il était en possession de sa carte de presse. Vendredi, deux autres manifestations par des organismes communautaires autonomes et des groupes environnementaux se sont également déroulées dans la ville de Québec.     Notre diffusion audio / photo en direct This slideshow requires ... >>>

27 novembre 2017

Le ras-le-bol des sages-femmes

20 novembre 2017 – Le ministre de la santé Gaétan Barrette préfère donner une conférence à la Chambre de commerce de Montréal plutôt que de discuter avec les sages-femmes du Québec. Réalisation : Olivier D. ... >>>

20 novembre 2017

Des milliers de personnes dans les rues de Montréal contre la haine et le racisme

Des milliers de manifestants ont répondu à l’appel d’une coalition de plus d’une centaines d’organismes et ont défilé pacifiquement dans les rues de Montréal le dimanche 12 novembre. La coalition appelait à défiler contre le « racisme, le colonialisme, le machisme, la transphobie, l’islamophobie et à toutes les formes de haine véhiculées par l’extrême-droite». La manifestation visait également à s’opposer au capitalisme et l’austérité « à l’origine de la misère et de l’insécurité grandissante dans notre société » selon la coalition regroupant plus de 150 organisations signataires. La statue de John A. Macdonald ciblée Durant la nuit, le monument historique dédié au premier des premiers ministres du Canada, John A. Macdonald, situé au centre ville sur la Place du Canada a été aspergée de peinture rouge. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, les individus derrière cette action symbolique ont précisé «ne pas être affiliés avec la manifestation mais ont décidé de cibler la statue de John A. Macdonald comme clair symbole du colonialisme, du racisme, et de la suprématie blanche.» John A. Macdonald est depuis longtemps décrié notamment pour son racisme anti-francophone. Le premier premier ministre du Canada est considéré comme l’architecte de politiques qui ont directement mené à ... >>>

13 novembre 2017

Vimy retrouvé : les couleurs de la mémoire

Vimy retrouvé, Denis McCready, offert par l’Office national du film du Canada Une jeune femme se rend au Mémorial de Vimy pour créer une empreinte du nom de son arrière-grand-père, tombé au combat. Ce dernier avait rempli un carnet d’esquisses et de réflexions pendant les préparatifs en vue de la bataille pour reprendre la crête de Vimy. Ces esquisses, se muant en images d’archives colorées, nous plongent au cœur du quotidien des soldats du Corps canadienne. Réalisé, écrit et produit par Denis Mcready à partir d’archives de l’ONF de la Première Guerre mondiale colorisés, le film évite les écueils du nationalisme qui a souvent teinté l’évocation de cette bataille et propose avec délicatesse et sur un ton intimiste une réflexion portant sur la mémoire et ce rapport que nous entretenons avec ceux et celles qui nous ont précédés. « Tu étais de la première vague, mais après le coup de sifflet, personne ne sait ce qu’il t’est arrivé ». Un trou noir dans une histoire familiale qui n’empêche pas l’arrière-petite fille de porter le souvenir de son aïeul : « je sais que tu es toujours ici». Les films originaux ayant été tournés à 18 images par seconde avec une ... >>>

7 novembre 2017

Valérie Plante et Projet Montréal accèdent à la mairie de Montréal

5 novembre 2017 – Journée historique à Montréal : une première femme est élue mairesse de la Ville et c’est à bord de l’équipe Projet Montréal qu’elle prend le pouvoir. Valérie Plante dont la vision incarne le changement de ton, peut-être même la fin d’une époque de politique-spectacle de politiciens de carrière dans la métropole, provient d’un mouvement populaire. Avec les victoires de Giuliana Fumagalli contre Annie Samson, (Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension), de Sue Montgomery contre Russel Copeman, victoire aussi de Émilie Thuillier devant Harout Chitilian, nous assistons à un raz de marée qui a fait tomber les piliers de « L’équipe Coderre ». Denis Coderre lui-même se retire de la politique municipale. Fait rare à noter : le journal La Presse, Le Devoir ainsi que The Gazette avaient, à quelques jours du scrutin, pris volontairement position pour Denis Coderre. Comme la majorité des Montréalais(es), 99Media avait pris position contre Denis ... >>>

6 novembre 2017

1 2 3 9