Racisme & défilé : faut qu’on se parle, de Montréal-Nord
25 juin 2017

Michaël Fortin 30 Articles
Documentariste, vidéaste et journaliste indépendant.

Le défilégate est un événement significatif, moins dans l’image à proprement parlé – on a tous compris le malheureux hasard de circonstances – que de la façon avec laquelle il a été géré, communiqué, et les effets en termes d’affects perçus. Et si le véritable scandale était ailleurs ?

Les participants étaient volontaires. Une idiotie, une gaffe malheureuse, un concours de circonstances. Bien d’accord. Mais encore ?

Cette saisissante vidéo a créé une tempête parfaite dans un imaginaire collectif déjà lourdement chargé sur les questions du racisme, du vivre ensemble, de l’identité collective. Cette tempête a été si puissante, comme si elle avait fait remonter à la surface, en quelques heures seulement, tous nos paradoxes enfouis. Personne n’est sorti indemne.

On pourrait se battre à l’infini sur Facebook, cantonnés sur nos positions, un débat sans fin à la manière de cette vidéo qui y roule en boucle.

Ou rebondir et profiter de cette occasion où le dialogue est ouvert pour une implication citoyenne, positive, permettant de s’entendre autour d’un objectif commun, le bien-être des premiers concernés. Ces jeunes Québécois et Québécoises de Montréal-Nord et de Saint-Michel sur qui tous les regards se sont portés, que vivent-ils dans leur quartier ?

Un témoignage troublant

Montréal-Nord Républik réclame depuis des années des actions pour les jeunes de Montréal-Nord.  Trois jours avant les célébrations de la Fête nationale du Québec, Wiel Prosper a témoigné à la Consultation publique sur le profilage racial et le profilage social pour offrir une présentation extrêmement troublante sur la question, notamment en rappelant l’existence d’une base de données de 10 000 personnes profilées à travers les années grâce à des pratiques «nébuleuses».

M. Prosper fait ici référence au rapport du criminologue Mathieu Charest. Un bon début serait d’y prêter l’oreille et de commencer à voir à quel point ces pratiques sont nocives pour les jeunes, mais aussi pour l’ensemble de la société québécoise.

Ce que Wiel Prosper présente ici est bien plus scandaleux que le concours de circonstances qui a mené au dérapage du défilé de la Fête nationale.

Profiler 10 000 personnes, il ne s’agit certainement pas là de « valeurs québécoises ».

Si la vidéo virale du défilé peut enfin jeter la lumière sur cette réalité vécue au quotidien par ces jeunes de Montréal-Nord et de St-Michel, nous aurons collectivement avancé d’un grand pas dans ce travail fondamental de respect des droits et libertés pour l’ensemble des citoyennes et citoyens du Québec.

À partir de 1h14: