Israël/Gaza: retour des bombardements
21 décembre 2014

Pierre-Luc Daoust 23 Articles
Journaliste photo et plume chez 99%Média, photojournaliste chez Faits et Causes et Multijoueur, blogueur de longue date. Passionné par le droit. Une situation à dénoncer ou à présenter? Contactez-moi en toute confidentialité à l'adresse pldaoust@99media.org ou au (514) 667-8008. Clé de chiffrement GPG: 0x4D93D989

Israël aurait mené une attaque aérienne tôt hier contre des installations du Hamas à Gaza, en Palestine, selon plusieurs médias internationaux.

L’attaque serait survenue dans la ville de Khan-Younis, située dans le sud de la bande de Gaza. L’armée israélienne aurait justifié son geste en le présentant comme une réplique à une roquette lancée plus tôt qui s’est écrasée dans un terrain inoccupé, ne faisant aucune victime ni aucun dommage. L’agence Ma’an rapporte que ni le Hamas ni aucun groupe de résistance local n’a revendiqué le tir de roquette, ce que dément le porte-parole militaire israélien Peter Lerner, qui blâme le Hamas.

Selon l’Agence Média Palestine, ce seraient quatre bombardements qui auraient été effectués par l’aviation israélienne. D’autres médias limitent plutôt la rafale à deux tirs. Ce sont des appareils de type F-16 qui, selon l’agence Ma’an, ont survolé le territoire palestinien et tiré. Le ministère de la santé gazaoui ne dénombre aucune personne blessée par ces attaques aériennes.

S’il s’agit du premier bombardement aérien depuis la fin des affrontements d’envergure qui ont fait couler le sang l’été dernier, il ne s’agirait pas d’une première violation de la trève pour Israël. Toujours selon Ma’an, des Palestiniens rapportent que les pêcheurs gazaouis sont quotidiennement la cible de tirs et que des soldats ouvrent parfois le feu sur les gens qui s’approchent de la frontière. Vendredi, notamment, six Palestiniens auraient été blessés lorsque des troupes israéliennes ont ouvert le feu sur une manifestation.

Rappelons que l’opération militaire menée cet été aura causé la mort de près de 2200 Gazaouis, dont de 50 à 80% de civils selon les différents décomptes, contre 64 soldats et 4 civils du côté israélien.

Be the first to comment

Votre commentaire

Your email address will not be published.