Mourir dans la dignité… à l’étranger

6 février 2017

«Je pars à cause de la douleur neurologique, avant tout, mais aussi du handicap, bien sûr, et de l’isolement qui en découle. Il me faut préciser que je suis un cas raté du virage ambulatoire, de nos premières mesures d’austérité.» […]