propagande

Accusée de harcèlement criminel, deux ans plus tard… (entrevue & dossier)

T’en souviens-tu? C’était début avril 2013, et une curieuse controverse prenait beaucoup, beaucoup de place dans les médias et sur les réseaux sociaux : le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), jugeant inconvenable une affiche collée sur un mur de la rue Ontario, avait décidé d’arrêter une femme qui en avait publié une photo sur son compte Instagram et de l’accuser de harcèlement criminel envers Ian Lafrenière, Commandant des Communications corporatives du SPVM. Cette même femme, qui quelques jours plus tôt seulement, témoignait publiquement pour aider à sonner l’alerte sur l’usage dangereux de grenades assourdissantes par le SPVM, se retrouvait subitement passible d’une peine d’emprisonnement maximale de 10 ans, en plus de voir son histoire et son identité être massivement relayées dans de nombreux médias (dont certains se sont permis de reprendre les images de GAPPA sans juger pertinent d’en identifier plus précisément la source que par « Youtube« )… Maintenant, presque deux ans plus tard, après avoir fermement refusé de plaider autre chose que « non-coupable », elle aura finalement droit à son procès, d’ici la fin du mois de février 2015. Et bien qu’elle ne veuille pas attirer d’attention médiatique particulière sur son cas, elle ... >>>

13 février 2015

La démocratie caquiste

AmiEs #GAPPA ! Voici ce que nous apprenait un article publié dans Le Devoir en date du 5 février 2015 : « La CAQ propose de modifier la Charte des droits et libertés de la personne pour inscrire dans son préambule « l’importance de prévenir la promotion de comportements et d’attitudes contraires » à ces droits et pour ajouter un article interdisant à toute personne d’enseigner leur déni, a indiqué Nathalie Roy [députée de la CAQ]. Cette interdiction, qui crée une forme de délit d’opinion, ne s’appliquerait pas qu’aux groupes religieux. Il pourrait viser les sectes, mais aussi les mouvements politiques, notamment les partis communistes qui prônent la dictature du prolétariat. « C’est une valeur fondamentale au Québec, la démocratie », a fait valoir François Legault [chef de la CAQ]. » GAPPA s’avoue impressionné de constater à quel point les idéologues de la Coalition Avenir Québec peuvent avec aussi peu de gêne exposer leur ignorance sur la place publique, ignorance qui les amène à vouloir utiliser une notion qu’ils ne comprennent pas pour se justifier d’en censurer une autre qu’ils ne comprennent pas plus. Évidemment, ce même François Legault qui dénonçait la proposition de permettre les référendums d’initiative populaire (proposition ... >>>

7 février 2015