médias

Comprendre le monde pour le changer

Les changements climatiques sont liés à la politique et à l'économie. Que peut-on faire au niveau local? Quel rôle pour la presse? Pour la population? ... >>>

11 décembre 2017

99%Média condamne l’arrestation et la détention de l’un de ses documentaristes

Un membre de 99%Média a été arrêté et détenu durant plusieurs heures par le Service de police de la ville de Québec samedi le 25 novembre 2017. Au moment de son arrestation, le vidéaste s’est dûment identifié avec sa carte de presse alors qu’il exerçait sa fonction en marge de la manifestation du 25 novembre. 99%Média condamne fermement cette arrestation. La liberté de presse est une des libertés fondamentales inscrite à l’article 2b de la de la Charte canadienne des droits et libertés. Cet article figure d’ailleurs à l’endos de nos cartes de presse précisément pour rappeller ce droit fondamental lorsque mis en doute. 99%Média a été reconnu par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) en 2014 comme un «média non-traditionnel», de même que bon nombre d’institutions qui reconnaissent la fonction de nos membres lorsque nos cartes de presse leur sont présentées. Il ne revient pas à un agent de police, qu’il soit à l’emploi du Service de police de la ville de Québec ou de tout autre corps policier, de juger ou non de la légitimité d’un média en particulier. 99%Média demande formellement au directeur du Service de police de la ville de Québec de s’assurer que ... >>>

29 novembre 2017

Accusée de harcèlement criminel, deux ans plus tard… (entrevue & dossier)

T’en souviens-tu? C’était début avril 2013, et une curieuse controverse prenait beaucoup, beaucoup de place dans les médias et sur les réseaux sociaux : le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), jugeant inconvenable une affiche collée sur un mur de la rue Ontario, avait décidé d’arrêter une femme qui en avait publié une photo sur son compte Instagram et de l’accuser de harcèlement criminel envers Ian Lafrenière, Commandant des Communications corporatives du SPVM. Cette même femme, qui quelques jours plus tôt seulement, témoignait publiquement pour aider à sonner l’alerte sur l’usage dangereux de grenades assourdissantes par le SPVM, se retrouvait subitement passible d’une peine d’emprisonnement maximale de 10 ans, en plus de voir son histoire et son identité être massivement relayées dans de nombreux médias (dont certains se sont permis de reprendre les images de GAPPA sans juger pertinent d’en identifier plus précisément la source que par « Youtube« )… Maintenant, presque deux ans plus tard, après avoir fermement refusé de plaider autre chose que « non-coupable », elle aura finalement droit à son procès, d’ici la fin du mois de février 2015. Et bien qu’elle ne veuille pas attirer d’attention médiatique particulière sur son cas, elle ... >>>

13 février 2015

La démocratie caquiste

AmiEs #GAPPA ! Voici ce que nous apprenait un article publié dans Le Devoir en date du 5 février 2015 : « La CAQ propose de modifier la Charte des droits et libertés de la personne pour inscrire dans son préambule « l’importance de prévenir la promotion de comportements et d’attitudes contraires » à ces droits et pour ajouter un article interdisant à toute personne d’enseigner leur déni, a indiqué Nathalie Roy [députée de la CAQ]. Cette interdiction, qui crée une forme de délit d’opinion, ne s’appliquerait pas qu’aux groupes religieux. Il pourrait viser les sectes, mais aussi les mouvements politiques, notamment les partis communistes qui prônent la dictature du prolétariat. « C’est une valeur fondamentale au Québec, la démocratie », a fait valoir François Legault [chef de la CAQ]. » GAPPA s’avoue impressionné de constater à quel point les idéologues de la Coalition Avenir Québec peuvent avec aussi peu de gêne exposer leur ignorance sur la place publique, ignorance qui les amène à vouloir utiliser une notion qu’ils ne comprennent pas pour se justifier d’en censurer une autre qu’ils ne comprennent pas plus. Évidemment, ce même François Legault qui dénonçait la proposition de permettre les référendums d’initiative populaire (proposition ... >>>

7 février 2015

La lutte continue

AmiEs GAPPA! Il y a des combats si bêtes, si futiles, si grotesques que personne de sensé n’oserait les entreprendre. Heureusement, la Fondation1625 est là! Née du chaos qui ravageait leurs esprits en 2012, cette association spontanée de bienfaiteurs s’est levée, comme une seule structure administrative de Personne morale sans but lucratif, pour aider à représenter et préserver les intérêts personnels de ses membres, mais plus encore l’apparence d’un vaste mouvement populaire, librement financé par qui veut bien y croire, et/ou suivre des conseils d’Éric Duhaime. Récemment calomniée, suite à la révélation de l’adresse de la Commune du 518 chemin Rockland, GAPPA tient ici à encourager la fondation à rétablir les faits : il devrait en effet être évident pour quiconque qu’il est totalement faux de dire que la fondation serait liée au bureau du parti conservateur qui partage la même adresse de quelque manière. Bien au contraire, l’examen des faits révèle plutôt un noeud inextricable de liens nettement plus profonds entre les administrateurs de la fondation et leurs divers emplois de journalistes, relationnistes et conseillers politiques. Nous saluons bien bas ces braves combattants. La lutte continue! *Fondation1625, 518 ch. Rockland: https://www.registreentreprises.gouv.qc.ca/RQAnonymeGR/GR/GR03/GR03A2_19A_PIU_RechEnt_PC/PageEtatRens.aspx?T1.JetonStatic=8cb58eff-3589-413d-bf4c-de0c1921ba9f&T1.CodeService=S00436 *Fondation1625, 518 ch. Rockland: http://www.fondation1625.com/ *Hochelaga Conservative Association, ... >>>

5 février 2015

Souhaits de 99% média pour la Journée mondiale de la liberté de presse

Le 3 mai est la Journée internationale de la liberté de presse. En cette occasion, 99% média émet quelques souhaits: Que, partout sur la planète, tous et toutes puissent enregistrer, filmer, documenter et observer des évènements et enjeux d’intérêt public : environnement, culture, politique(s), répression, mobilisation citoyenne, art, science, etc. Qu’ils et elles puissent ensuite partager publiquement leurs vidéos, fichiers audios, textes ou autres créations basées sur ces évènements et «choses» ; Qu’aucun.e journaliste ne soit assassiné.e, enlevé.e, agressé.e ou menacé.e à cause de son travail ; Que les journalistes puissent interroger, remettre en question et demander la responsabilisation de ceux et celles qui détiennent du/le pouvoir et non seulement relayer leurs propos ; Que les gouvernements et autres personnes en position de pouvoir cessent de cacher des informations d’intérêt public et qu’ils cessent de censurer ceux et celles qui tentent de les faire ... >>>

3 mai 2014