Pré-lancement du mouvement « Orphelins politiques »
20 avril 2016

Michaël Fortin 34 Articles
Documentariste, vidéaste et journaliste indépendant.

Une première étape réussie pour les « Orphelins politiques » aux dires de ses organisateurs.

L’initiative, définie comme un «mouvement» et qui tourne essentiellement autour de la personnalité de Paul Saint-Pierre Plamondon, co-fondateur de Génération d’idées et auteur du livre « Orphelins politiques », a réuni quelques centaines de personnes à l’Écomusée du Fier-monde pour un «pré-lancement».

S’affichant comme progressistes, les Orphelins politiques « rêvent à un Québec plus juste, davantage tourné vers le bien commun et sorti de l’impasse politique dans laquelle nous sommes engouffrés », une allusion claire au débat national envers lequel il désire prendre ses distances.

Quelques personnalités connues du public étaient présentes dans la salle.

Bien que l’initiative soit saluée par plusieurs, d’autres ont affiché leur scepticisme.  « J’ai un peu l’impression qu’on veut jouer dans le même film de cette démocratie des partis politiques. Ce n’est pas d’un nouveau parti avec un nouveau programme politique que nous avons besoin, mais d’un recours direct au peuple pour écrire une nouvelle constitution démocratique » écrit Roméo Bouchard.

Le mouvement lance une campagne de sociofinancement visant à financer « Une personne-ressource, un espace de travail, une plateforme collaborative et des activités de mobilisation et de communication.»

Quelques centaines de personnes suivent la page les Orphelins politiques sur Facebook.

 

Be the first to comment

Votre commentaire

Your email address will not be published.