La délinquance médiatique ? – Réplique du STMan au journal 24h
23 décembre 2016

ll faut s’y attendre, un homme fort comme le STMan n’a aucun problème à soulever un bon débat.

Parlons donc de la première page du journal 24 heures en ce 22 décembre 2016 : « Superhéros délinquant dans le métro ». Ce titre sensationnaliste a tout de même le mérite d’être accompagné de la photo d’un jeune homme aux traits menaçants qui porte toutefois un joli chapeau de chat rose – de quoi rassurer.

Vous avez peut-être vu ma vidéo (si vous faites partie de l’équivalent de la population de la Norvège, comme le rapporte habilement la journaliste du journal 24 Heures) et vous avez peut-être trouvé cela amusant – tant mieux, je suis heureux de vous apprendre que nous possédons un sens de l’humour un tantinet compatible.

Vous avez peut-être également regardé le journal ce matin dans le métro (puisque STMan n’était pas là et qu’il fallait bien regarder autre chose) et constaté que rôdait peut-être parmi vous un individu désobéissant qui donnait des maux de tête à la Société de Transport de Montréal (pour reprendre les mots de l’article de la superbe page 5).

J’ai donc, à ce qu’on dit, enfreint dans ces vidéos plusieurs règlements, selon la porte-parole de la STM, dont: avoir souillé le métro, mis en péril la sécurité des autres, entravé le mouvement du matériel roulant – supposons que ces délits soient avérés et impardonnables, est-ce que cela mérite réellement la première page d’un journal?

STMan est bien content de l’attention médiatique qu’il en retire et conservera très longtemps la découpure dudit journal dans un cadre sur le mur de sa chambre, mais ce même STMan se demande également pourquoi on lui attribue ainsi le titre de délinquant.

Qu’est-ce que la délinquance dans cette société qui coule de partout? Pourquoi ne pas traiter de sujets dignes d’attention au quotidien et pourquoi ne pas donner une tribune aux gens qui proposent des solutions durables, éthiques et harmonieuses à ces pipelines, à ces pesticides, à ces politiciens et politiciennes corrompu.e.s et surtout à toutes ces bombes qui tombent un peu trop loin de nos têtes?

La vraie question est plutôt : qui, aujourd’hui, incarne réellement la délinquance?

Je suis tout à fait conscient que je ne ferai probablement pas la première page du journal avec cette lettre. Je vais continuer bêtement ma vie de citoyen docile qui écoute du anarcho-punk en cachette parce que c’est ce que le journal veut, c’est ce que la STM veut, c’est donc ce que tout le monde veut. Je tenais simplement à émettre mon opinion en opposition aux deux voix qui ont donné leur avis sur la question qui, selon moi, relève presque de la censure par la dissuasion.

Est-ce que le STMan est du côté des bons ou des méchants?

Je crois fermement à une action créative pacifique par l’absurde afin de lutter de façon intelligente et originale. Ce que je cherche au fond, c’est de faire de ce monde un monde plus agréable et plus vivant.

Si ma démarche vous intéresse, vous pouvez visiter sur Facebook ma page Mouvement Tarte, une plateforme sur laquelle je m’exprime par le biais de créations originales qui ont comme but d’apporter un peu de lumière dans ce monde parfois un peu trop sombre.

Bref, si je suis délinquant, je trouve que dans ce contexte, cette délinquance est noble et je resterai, sans hésiter délinquant jusqu’au bout.

STMan (Jean-Michel), 23 décembre 2016.