Crime de guerre chimique en Syrie
7 avril 2017

Rick Cognyl Fournier 20 Articles
Journaliste / Webdiffuseur - Vous pouvez me joindre au 514-998-7830 en toute confidentialité ou via courriel à rick@rptn.net

 

Une attaque chimique a eue lieu le 4 avril, 2017 en Syrie; le jour suivant ce crime de guerre, environs 30 personnes se sont rassemblées à Montréal en solidarité avec le peuple syrien.

Sans même avoir eu le temps de terminer cet article et finaliser le montage vidéo du rassemblement, les États-Unis se précipitaient a lancer de 50 à 60 missiles tomahawk. La cible visée, une base aérienne syrienne soupçonnée d’avoir mené les attaques chimiques du 4 avril sur des civils.

Les discours entendus durant le rassemblement à Montréal étaient un message dirigé vers l’ONU; c’était un message de paix et de justice. Plutôt que poursuivre en justice le régime d’Assad pour crimes de guerre, les États-Unis ont lancés des missiles provoquant des pertes aditionelles.

Le régime d’Assad nie être responsable de cette attaque chimique. En 2016, l’ONU a créé une procédure pour enquêter et poursuivre en justice les criminels de guerre utilisant des armes chimiques, tel que le sarin. Comme d’habitude, les États-Unis frappent en premier et posent des questions plus tard.

D’autre part, les partisans pro Assad et ceux qui s’opposent au gouvernement américain, accusent les États-Unis d’avoir fourni le gaz sarin aux milices combattant le régime d’Assad.

Be the first to comment

Votre commentaire

Your email address will not be published.