Citizenfour : un documentaire percutant à voir
6 décembre 2014

Alice Bernard 6 Articles
Étudiante en relations internationales et réalisatrice du documentaire «Waiting at the Border: Voices of Syrian Refugees in Turkey».
Contact: Website

RIDM : Citizenfour (l’histoire d’Edward Snowden)

114 min., par Laura Poitras.

Le tournage dure huit jours. Accompagnée des journalistes Glenn Greenwald et Ewen MacAskill, la réalisatrice filme les révélations-chocs que fournit Snowden sur les pratiques d’espionnage de l’Agence Nationale de Sécurité américaine (NSA). Dévoilant plusieurs documents classés secrets, cet ex-consultant de la NSA et de la CIA démasque le caractère intrusif des systèmes de collectes d’informations de l’Agence. Par le biais de partenariats clandestins, il explique comment les gouvernements et la NSA possèdent des structures capables d’intercepter les communications digitales, radio et électroniques de milliers d’individus et sont en mesure de stocker leurs métadonnées personnelles à leur insu. Il dévoile notamment le programme top-secret PRISM, qui donne à la NSA un accès direct aux clés de cryptage de données de firmes de télécommunications et aux serveurs centraux des géants d’Internet incluant Apple, Microsoft, Google, Facebook, Youtube et Skype. Des mises sur écoutes téléphoniques de la chancelière allemande à l’espionnage du gouvernement brésilien, Snowden dévoile l’ampleur d’un système de surveillance hautement corruptif qui n’échappe à personne.

Au fil du tournage, les journalistes cherchent à saisir les motivations qui poussent le jeune homme à s’exposer aux conséquences de ses aveux. Pour Snowden, le sacrifice personnel répond à un devoir moral nécessaire. D’un ton sobre et articulé, il rappelle que de telles méthodes de surveillance sont non seulement une atteinte à la vie privée mais une menace pour les démocraties modernes. Soulevant le principe de l’Hydre, il se dit confiant que ses révélations feront boule de neige.

En l’espace de quelques jours, les premiers articles de Greenwald sont publiés dans The Guardian et font le tour du monde. Confinée dans la chambre d’hôtel à Hong Kong, Poitras filme les inquiétudes du nouveau «lanceur d’alerte» mondial alors qu’il s’apprête à s’annoncer publiquement. Au terme d’une stratégie mise au point avec Greenwald, une vidéo est tournée et fait son apparition sur écran. L’effet «Snowden» est lancé.

Tissé en parfait thriller, le documentaire de Poitras est saisissant. Inspirant à la fois révolte et exaltation, ce film percutant démasque l’une des plus importantes failles des systèmes de sécurité de notre ère et actualise un débat sur la place publique. Offrant un portrait peu glorieux des appareils sécuritaires d’États, le documentaire questionne la nature des rapports de confiance entre citoyens et gouvernements et révèle qu’ils se traduisent aujourd’hui par des systèmes de contrôles virulents et opaques. On y découvre un curieux modèle de représentation où seuls les élus et leurs services de renseignement semblent avoir droit à la transparence.

3 Comments on Citizenfour : un documentaire percutant à voir

  1. La vidéo de l’extrait du documentaire a été mal intégrée. On ne voit qu’une partie de l’image.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Citizenfour : un documentaire percutant à voir - 99%Média - thierrylaurion.methierrylaurion.me

Votre commentaire

Your email address will not be published.