Santé

Lettre d’une intervenante qui va en guerre

Mes ami.e.s, je pars. Je vais rejoindre l’effort de guerre contre la COVID-19, cette ennemie invisible qui révèle à nos yeux nos paradoxes sociétaux. J’ai envoyé ma candidature il y a un moment déjà, un changement de direction pour moi qui ne pensait jamais travailler dans le Réseau. En guerre, le Réseau ne vérifie pas les C.V., on cherche surtout des corps pour compter nos morts, alors j’ai bien vite été rappelée. Du haut de mon appartement au 3e étage, j’ai regardé la file s’allonger sous la pluie aujourd’hui. À 2m de distance pour aller chercher un des rares paniers pour assurer sa subsistance. Après plus d’un mois de confinement, les appétits se creusent au même rythme que les cernes sous les yeux du personnel soignant. Dans ce dernier mois où j’ai eu la chance d’éviter la contamination et de ne sortir que pour de rares nécessités ou pour profiter du soleil, je n’ai manqué de rien. Ce n’est pas l’obligation qui me fait sortir, en fait, j’ai eu la chance de me trouver suffisamment de travail à distance pour subsister à mes besoins. Je sais toutefois que ma bonne fortune ne tient qu’à un fil et qu’il s’en faut ... >>>

11 avril 2020