Répression

Répression d’une manifestation contre la répression

C'est à l'appel de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) qu'une manifestation s'est formée au Carré Saint-Louis, près de la station de métro Sherbrooke. Un mouvement qui s'est déroulé dans le calme, de l'aveu même de plusieurs policiers sur les ondes du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), mais qui s'est quand même conclu entre murs et boucliers. ... >>>

23 avril 2015

On n’a rien volé (nous)

AmiEs ‪#‎GAPPA‬! Le slogan « on n’a rien volé » des employéEs municipaux, qui forment la coalition syndicale pour la libre négociation, fait allusion au fait que les régimes de retraites, comme l’ensemble de leurs conventions collectives, sont passés par un processus de négociation. Les employéEs municipaux ne volent pas la société comme le laissent entendre certains politicienNEs populistes municipaux et provinciaux. Le vol, c’est inventer une loi pour leur retirer le fruit du travail de leurs négociations. Le « nous » entre parenthèses, quant à lui, fait allusion aux politicienNEs et hautEs fonctionnaires qui volent effectivement l’argent public pour le donner à leurs riches amiEs (bien qu’il faudrait encore plusieurs commissions Charbonneau pour le prouver). Les policiers et les policières anti-« émeute » collent ces affichettes sur leurs jambières, leurs matricules (casques), leurs boucliers et même sur leurs matraques. Ces personnes devraient se garder une petite gêne en volant les droits des citoyenEs. En acceptant de faire leur travail de répression des mouvements sociaux, ils volent le droit démocratique de se rassembler pour faire valoir des idées politiques. Cet article n’est absolument pas une recension complète des cas de censure politique du SPVM.  On ne voit ici que quelques un des cas de vols de pancartes, drapeaux ... >>>

15 avril 2015

La normalisation de la violence étatique

Le tout s’est terminé passé minuit, avec des expulsions violentes de l’université, des vitres cassées (dont au moins une partie par des policiers, possiblement pour faciliter leur entrée), des graffitis (dont au moins une partie pour dénoncer la présence de policiers), des gaz lacrymogènes à divers endroits autour du campus, qui, rappelons-le, est situé en plein centre-ville de Montréal, et des gens effrayés ou blessés. Bref, le chaos que semblent tant craindre les partisan.e.s du SPVM s’est produit à cause de leur intervention. ... >>>

9 avril 2015

Analyse en vidéos et en images de la manifestation du 2 avril 2015 à Montréal

La manifestation du 2 Avril 2015 a été paisible pour la majorité de sa durée, jusqu’à la fin lorsqu’il y a eu altercation entre les manifestants et la police. Ce qui suit est une analyse de vidéos et d’images de ce qui s’est passé au moment de cette altercation. Cette analyse est basée sur une vidéo multi-angle publiée par GAPPA du moment en question. L’analyse est composée de deux sections de la vidéo; l’altercation qui a eu lieu coin Maisonneuve / Beaudry ainsi que la vidéo d’une seconde altercation qui a eu lieu quelques minutes plus tard coin Maisonneuve / Berri. Voici la vidéo de GAPPA intégrale et non-modifiée sauf pour l’ajout de l’élément time-code pour la référence de temps. Voilà une scène assez chaotique qui mérite d’être regardée image par image afin de comprendre ce qui est vraiment arrivé. Altercation coin Maisonneuve / Beaudry Tout d’abord, il est évident que les manifestants n’ont rien jeté aux policiers et il est aussi important de noter que les manifestants ne menacent pas la sécurité des agents de police en aucune façon. À ce moment, on remarque surtout que les manifestants semblent essayer de passer pas à pas, à travers la ligne de policiers et ce sans ... >>>

5 avril 2015

Video and Image Analysis of the Protest in Montreal on the 2nd of April 2015

The protest on the 2nd of April 2015 was, for the most part, peaceful up until the end when there was a scuffle between the protesters and the police. The following is a video and image analysis of what happened at the moment of the scuffle. This analysis is based on a multi-angle video released by GAPPA of the moment in question. The analysis is of two sections of the video; the scuffle  that happened on de Maisonneuve/Beaudry and the scuffle, a few minutes later, that happened on de Maisonneuve/Berri. Here is the GAPPA video unchanged or modified except for the addition of the burn in time-code element for time reference. This is a pretty chaotic scene that merits to be looked at frame by frame in order to understand what happened. Scuffle at de Maisonneuve/Beaudry First of all, the protesters were not throwing anything at the police, it is important to note this fact at this point, nor were the protesters threatening the safety of the police officers in any way. All That the protesters can be seen doing at this point is try to move in step by step through the police line without resorting to violence.  We can see in this next slowed down ... >>>

3 avril 2015

Cri du coeur haïtien contre l’apartheid

Il est impératif de boycotter les produits dominicains afin que soit renversé l'arrêt judiciaire 168-13, lequel constitue une injustice flagrante contre les Haïtiens et Haïtiennes vivant chez leurs voisins. C'est ce qui fut soutenu aujourd'hui lors d'une courte manifestation au centre-ville de Montréal. ... >>>

7 mars 2015

Un étudiant en Cour contre les assemblées de grève

Printemps 2012, partout au Québec. Les détracteurs et détractrices de la grève étudiante découvrirent un champ de bataille qui leur est fertile, le tribunal. Une injonction à la fois, des étudiants et étudiantes forcèrent la tenue de leurs cours. Alors qu’une nouvelle grève étudiante se profile à l’horizon, un étudiant tente de repousser les limites de la judiciarisation du militantisme étudiant et s’attaque à sa racine, l’assemblée générale. Retour sur une journée au Palais de justice. ... >>>

22 février 2015

Accusée de harcèlement criminel, deux ans plus tard… (entrevue & dossier)

T’en souviens-tu? C’était début avril 2013, et une curieuse controverse prenait beaucoup, beaucoup de place dans les médias et sur les réseaux sociaux : le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), jugeant inconvenable une affiche collée sur un mur de la rue Ontario, avait décidé d’arrêter une femme qui en avait publié une photo sur son compte Instagram et de l’accuser de harcèlement criminel envers Ian Lafrenière, Commandant des Communications corporatives du SPVM. Cette même femme, qui quelques jours plus tôt seulement, témoignait publiquement pour aider à sonner l’alerte sur l’usage dangereux de grenades assourdissantes par le SPVM, se retrouvait subitement passible d’une peine d’emprisonnement maximale de 10 ans, en plus de voir son histoire et son identité être massivement relayées dans de nombreux médias (dont certains se sont permis de reprendre les images de GAPPA sans juger pertinent d’en identifier plus précisément la source que par « Youtube« )… Maintenant, presque deux ans plus tard, après avoir fermement refusé de plaider autre chose que « non-coupable », elle aura finalement droit à son procès, d’ici la fin du mois de février 2015. Et bien qu’elle ne veuille pas attirer d’attention médiatique particulière sur son cas, elle ... >>>

13 février 2015

Station Vendôme: une arrestation suscite de gros doutes

Vendredi en début de soirée, station de métro Vendôme. Devant le flot de voyageurs et de voyageuses qui remontent d’un quai se déroule une arrestation musclée: trois inspecteurs et une inspectrice contre un homme seul. Filmée, l’arrestation fait maintenant son chemin sur le web et engendre plusieurs ... >>>

22 décembre 2014

Des menaces et des agressions

Un policier fait face à des accusations de menace de morts envers le ministre Pierre Moreau. Les menaces envers les citoyen.ne.s sont-elles prises aussi au sérieux? ... >>>

12 décembre 2014

Plan Nord 2014 : violente charge contre des manifestants

Un froid sibérien n’a pas refroidi l’ardeur de l’escouade antiémeute du SPVM. Des activistes se sont réunis le matin pour protester contre la tenue du «Forum stratégique sur les ressources naturelles» au Palais des Congrès. La manifestation – plutôt bon enfant – a été brutalement réprimée à coup de bâton. Voici l'histoire d'une répression qui n'a pas été relayée par les médias mais que nous pouvons vous raconter grâce aux images éloquentes de notre vidéaste, Robin Edgar. ... >>>

8 décembre 2014

Le Collectif Refusons l’Austérité dit non au profilage politique

Dans une note dont 99%Média a obtenu copie, le Collectif Refusons l’Austérité, l'organisation derrière la grande manifestation du 29 novembre dernier, se positionne contre le profilage politique et rejette vigoureusement les accusations de «complicité» de son service d'ordre. Entretien avec l'un des organisateurs, Patrick Rondeau, qui a accepté de répondre à nos questions. ... >>>

4 décembre 2014

Ferguson en direct

Le grand jury est parvenu à une décision dans cette affaire de policier blanc qui avait abattu un jeune Noir non armé en août dernier. Le jeune homme de 18 ans a été tué par Darren Wilson en plein jour dans une rue de Ferguson le 9 août d’au moins six balles. Le corps du jeune homme avait été laissé à la vue des passants pendant plusieurs heures, en plein soleil, ajoutant encore à la colère des manifestants qui y ont vu un signe de plus du mépris des forces de l’ordre pour la population noire. ... >>>

24 novembre 2014

Un journaliste indépendant blessé durant une manifestation

Martin Sauvageau, journaliste indépendant de la «Brigade des anges», a été blessé ce soir dans une manifestation qui avait lieu pendant la conférence annuelle de l’Association pétrolière et gazière du Québec (AGPQ), à l’hôtel Fairmont Le Reine Élizabeth, à Montréal. Il aurait été matraqué de plusieurs coups, dont au moins un à la tête. Une ambulance a été appelée sur les lieux. Martin Sauvageau est un journaliste très connu dans le milieu des médias indépendants. Martin était en train de filmer près d’un véhicule quand il fut solidement bousculé par plusieurs policiers. L’intervention visait à écarter des manifestants qui bloquaient momentanément le passage sur le Boulevard René-Lévesque.   La manifestation a été le théâtre d’une scène de conduite dangereuse quand cette  voiture a poursuivi sa course malgré la présence de manifestants devant elle. Le SPVM n’a pas cru bon interpeller le conducteur. Des images tournées par un collaborateur de 99%Média: Des images tournées de la Manif, par Alex Tyrrell, chef du parti vert du Québec: AJOUT: Le compte rendu d’Olivier D. Asselin, documentariste indépendant C’est devant le Reine Élisabeth à Montréal que s’étaient rassemblés plus d’une centaines de citoyens et groupes environnementaux dimanche pour manifester leur opposition à la tenue ... >>>

2 novembre 2014

Les décibels du canon à son bientôt dans une manif près de chez vous ?

Le SPVM avait annoncé il y a quelques mois son intention de se procurer un «canon à son», sans débat public sur la question. C’est maintenant chose faite, le puissant haut-parleur a été aperçu dans les rues de Montréal le 31 octobre dernier. Un achat controversé en période «d’austérité budgétaire». Ces puissants haut-parleurs émettent un son d’un niveau sonore élevé, avec une certaine précision et une qualité suffisante pour permettre la compréhension d’une voix humaine même à de grandes distances. Initialement, les canons à son ont été développés à la suite de l’attentat perpétré contre l’USS Cole. « La marine américaine a en effet conclu à la suite de l’attentat que ses bâtiments devraient être équipés de dispositifs destinés à communiquer à distance avec n’importe quelle embarcation, et éventuellement capable de les dissuader de s’approcher» peut-on lire sur Wikipedia. Le modèle aperçu est un LRAD300x. Il a été installé sur le véhicule de communication du SPVM. Le LRAD 300X a une porté de plus d’un kilomètre et peut émettre jusqu’à 143dB. Le SPVM aurait également fait l’acquisition d’un second canon à son portatif, le LRAD 100x.   Depuis leur apparition dans les métropoles américaines, les canons à son sont sujets à controverse sur ... >>>

1 novembre 2014

Dérives sécuritaires

  Cette photo prise durant une manifestation ayant lieu devant le Parlement d’Ottawa le 22 août dernier dans le cadre du Forum social des peuples démontre que la GRC n’a pas hésité à poster des agents sur le toit. Jeudi matin il n’y avait personne pour empêcher le tireur d’entrer. En tant que citoyens, il est raisonnable de se questionner si les ressources liées à la «sécurité» sont mises à la bonne place et si elles sont conditionnées par une idéologie sécuritaire qui voit des dangers là où il n’y en a pas. On pourrait faire le même constat avec le service de police de Montréal qui déploie des moyens gigantesques aussitôt qu’une bande de jeunes manifestent dans la rue. C’était le cas le soir de l’ Attentat du Métropolis, où, au même moment que les coups de feu étaient tirés, une escouade était mobilisée à évacuer le Parc Émilie-Gamelin avec d’importants moyens. Richard Bain, lui, a pu circuler sans être inquiété, armé jusqu’au dents, aux abords du Métropolis. Avant de restreindre nos libertés fondamentales avec de nouvelles lois, il importe de se pencher sur les façons de faire actuelles pour déterminer si elles nous protègent adéquatement des menaces réelles ... >>>

26 octobre 2014

Profilage politique à la manifestation contre la loi 3

La grande manifestation pacifique contre le projet de loi 3 qui s’est déroulée dans les rues du centre-ville de Montréal samedi le 20 septembre a été ternie par des scènes désolantes de ciblage et de profilage politique. Plusieurs manifestants ont confié à 99%Média s’être sentis «intimidés» par l’encadrement policier et d’avoir été injustement «ciblés» simplement en raison de leur apparence et de leurs idées. La plupart s’étaient regroupés derrière la bannière de la branche montréalaise du Syndicat industriel des travailleuses et des travailleurs  (IWW) et étaient escortés par plus d’une vingtaine de policiers. L’IWW est une organisation syndicale indépendante prônant l’autogestion et la démocratie directe, plus de 3 000 personnes sont abonnées aux publications Facebook de sa branche montréalaise. #PL3 #manifencours On voit des drapeaux rouges et noirs au milieu de la manif. Ils sont surveillés de près par la police. — Michel Desbiens (@MichelD1951) 20 Septembre 2014   Encadrés durant tout le parcours Tout le long du parcours la brigade urbaine du SPVM, reconnue pour son agressivité chez les activistes, a solidement escorté ces manifestants, assistée par les services de sécurité de la manifestation, qui avec leur casquettes orange, étaient en nombre accru autour du petit groupe. En voyant passer la manif, c’était particulièrement évident. ... >>>

20 septembre 2014

Jugement sévère envers la Ville de Québec

 Le juge Daniel Lavoie, de la cour des petites créances du Québec, a rendu public un jugement condamnant la Ville de Québec à verser $4000 plus intérêts à André Bérubé.    «J’avais été arrêté le 28 mai 2012, ainsi que 83 autres personnes, pour notre présence supposément « illégale » en face de l’édifice Banque Nationale sur le boul René Lévesque. Nous manifestions alors devant l’édifice, car se tenait à l’intérieur des négociations entre les mouvements étudiants et le gouvernement sur les frais de scolarité» a souligné André Bérubé. La scène avait été diffusée en direct sur RDI: Une condamnation sévère «M. le juge Daniel Lavoie s’est montré sévère dans son jugement (sans appel) à l’égard de la Ville de Québec, qualifiant les actions de son service de police d’illégales et brimant mes droits constitutionnels à manifester» indique le plaignant. Le juge déplore les conditions de détention et la libération du manifestant dans un autre secteur de la ville. «Il s’agit là, d’un point de vue juridique, de responsabilité étatique. Elle appartient directement à la Ville dans la mesure où cette décision a eu comme effet de porter atteinte aux droits fondamentaux de personnes qui se trouvaient à ce moment sur son territoire – ... >>>

18 septembre 2014

Montréal la répressive

En attendant les audiences de la Commission populaire sur la répression politique (CPRP) à l’automne prochain, une visite guidée des lieux symboliques de la répression politique à Montréal a eu lieu le 5 juillet 3014. La petite foule a été escortée par des policiers du SPVM. [nggallery ... >>>

5 juillet 2014

1 2 3