Éducation

L’Éducation anti-sociale

Le vendredi 22 février 2019 vers 10h15, tous les étudiants et étudiantes de l’UQAM ont reçu un courriel assez étonnant de la part de la direction de l’institution. Ce courriel était en réponse au mouvement de grève qui fait rage un peu partout au Québec et particulièrement à l’UQAM : « concertation avec les responsables académiques et les instances concernées, en œuvre pour valider l’atteinte des objectifs de formation par les étudiantes et L’Université, en devra au moment voulu évaluer ces impacts et statuer sur les mesures à mettre les étudiants », pouvait-on lire. « Dans le cas précis des stages, […] il n’existe aucune garantie que les périodes de stage manquées pourront être reprises ou complétées. » Le coup de semonce était lancé. La direction menace ainsi indûment les étudiants que, s’ils font la grève, il est possible que leur session ne soit pas validée. Laissant planer le doute à savoir si la session sera reconnue ou non, elle ne clarifie pas plus les paramètres entourant la décision ou encore si les frais de session seront remboursés. La direction juge ainsi convenable de menacer les élèves que leur avenir pourrait être compromis si la mobilisation sociale collective devait se ... >>>

27 février 2019

Je ne suis pas un homme blanc

Ne pas être un homme blanc mais être fier d'être un homme, c'est important. C'est aujourd'hui la commémoration des victimes de Polytechnique. Qu'est-ce que le Gender Summit 11 peut nous apprendre sur l'approche intersectionnelle? ... >>>

6 décembre 2017

Victoire pour l’École alternative Rose-des-Vents

22 août : Le tribunal du travail donne raison à la communauté de l’école Rose-des-Vents Le Tribunal conclut que «le Syndicat a manqué à son devoir de représentation envers les enseignants de l’école RDV et que le seul remède apte à réparer le préjudice subi est la reconduction de l’entente pour l’année 2017-2018». [mfb_pe url= »https://www.facebook.com/ecolealternativerosedesvents/posts/1529531160403049″ mbottom= »50″]   Rose-des-Vents est l’une des premières école publique alternative de la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Près de 200 élèves du préscolaire 5 ans jusqu’au 3e cycle du primaire fréquentent l’établissement. Les élèves sont regroupés en deux niveaux multiâges: de la 1re à la 3e année pour le premier groupe, et de la 4e à la 6e pour le second. En vertu de la nouvelle convention collective, l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal refusa les classes de trois niveaux à l’ École alternative Rose-des-Vents. Face à cette décision, la communauté de l’école s’est mobilisé. Mercredi passé les parents de l’école alternative Rose-des-Vents étaient en AG. Elles/ils ont donné unanimement un mandat au comité de mob pic.twitter.com/9F26fsdisE — Jose Bazin (@JoseBaz) 26 avril 2017 À l’école alternative Rose-des-Vents dans #rosepatrie c’est une grande zone de solidarité! #RDVdebout #csdm « Zone de parents solidaires! ... >>>

26 mai 2017

[En photos] Négos du secteur public: la FAE prend la rue

Toujours sans entente de principe avec le gouvernement quant à la négociation de sa prochaine convention collective, la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) a invité ses membres et la population à prendre la rue samedi après-midi. ... >>>

17 janvier 2016

Des humains, des écoles, un puissant cri du coeur

L'appel du mouvement Je protège mon école publique a été entendu: hier matin, devant 266 établissements recensés, parents, professeur(e)s et élèves ont formé une chaîne humaine afin de réaffirmer leur attachement envers l'école publique. Retour sur un lever de soleil empreint de résistance. ... >>>

2 septembre 2015