Articles by Lettre Ouverte

Bouteflika, dégage !

Dimanche 3 mars, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a présenté sa candidature aux élections du 18 avril avec la promesse de ne pas terminer sa présidence, d’entreprendre des réformes politiques et d’organiser de nouvelles élections dans le délai d’un an. Telle a été la réponse du régime aux multiples manifestations qui ont eu lieu dans toute l’Algérie depuis le 22 février, mais cette réponse aggrave encore plus la crise du régime qui prolonge d’une année son agonie afin d’avoir le temps de trouver un candidat de l’oligarchie qui dirige le pays. Bouteflika, 82 ans, est gravement malade et se trouve dans un hôpital suisse pour des raisons qui n’ont pas été expliquées. Il ne s’est pas présenté en public depuis 2014 et lors des précédentes élections en 2015, il n’a participé à aucun meeting en raison de son état de santé. Bouteflika sera le candidat du Front de Libération Nationale, le parti qui a mené la guerre de libération et gouverné le pays depuis son indépendance en 1962 et il est le visage public de l’oligarchie bureaucratique qui dirige l’Algérie par la corruption et l’autoritarisme. Sous prétexte de la guerre civile que ce pays a vécue dans les années 90, ... >>>

11 mars 2019

L’Éducation anti-sociale

Le vendredi 22 février 2019 vers 10h15, tous les étudiants et étudiantes de l’UQAM ont reçu un courriel assez étonnant de la part de la direction de l’institution. Ce courriel était en réponse au mouvement de grève qui fait rage un peu partout au Québec et particulièrement à l’UQAM : « concertation avec les responsables académiques et les instances concernées, en œuvre pour valider l’atteinte des objectifs de formation par les étudiantes et L’Université, en devra au moment voulu évaluer ces impacts et statuer sur les mesures à mettre les étudiants », pouvait-on lire. « Dans le cas précis des stages, […] il n’existe aucune garantie que les périodes de stage manquées pourront être reprises ou complétées. » Le coup de semonce était lancé. La direction menace ainsi indûment les étudiants que, s’ils font la grève, il est possible que leur session ne soit pas validée. Laissant planer le doute à savoir si la session sera reconnue ou non, elle ne clarifie pas plus les paramètres entourant la décision ou encore si les frais de session seront remboursés. La direction juge ainsi convenable de menacer les élèves que leur avenir pourrait être compromis si la mobilisation sociale collective devait se ... >>>

27 février 2019

Lettre ouverte : De mensonges à mensonges

C’en est assez. La goutte qui fait déborder le vase, elle est tombée lorsque j’ai ouvert mon Facebook tout à l’heure et que les organisateur-trice-s de la manifestation « La planète s’invite au Parlement » ont mentionné le fait que la nouvelle ministre de l’Environnement allait être présente. Les organisatrice-teur-s croient encore que le gouvernement sera le moteur de changement pour le climat. Comment peut-on être aussi dupe? Comment peut-on se voiler la face de cette manière? Le gouvernement Legault a été clair dès le début par ses actions, mais aussi par les gens qui composent son équipe : l’environnement est subordonné au profit. Si l’environnement nous empêche de faire des profits, l’environnement prendra le bord. L’une des premières déclarations du gouvernement caquiste a été de retirer la protection d’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti. Puis, de relancer et d’encourager encore plus vigoureusement l’exploration pétrolière et gazière en Gaspésie. Aujourd’hui, nous apprenions que Youri Chassin, défenseur assumé des grandes pétrolières, allait finalement faire partie de l’équipe ministérielle du gouvernement Legault. Je réitère, comment peut-on, avec toutes ces évidences, continuer à croire que ce sera le gouvernement qui changera quoi que se soit aux problèmes climatiques? De surcroît, le Premier ministre actuel est le fondateur ... >>>

9 novembre 2018